Decazeville. Des petits déjeuners à l’école deux fois par semaine

(De gauche à droite) Carine Julien (ATSEM), Charles Carterade (professeur des écoles), Laurent Boulet (inspecteur de l’éducation nationale), Armelle Fellahi (DASEN de l’Aveyron), Sandra Beaumel (responsable affaires scolaires, mairie de Decazeville), Gisèle Alliguié (adjointe aux affaires sociales, mairie de Decazeville) et Sébastien Cayssial (coordonnateur réseau REP Decazeville / Cransac) ©adn12

L’Education Nationale veut contribuer à la lutte contre les inégalités sociales en distribuant des petits déjeuners équilibrés et gratuits aux élèves du premier degré dans les territoires les plus fragilisés. Depuis le 4 novembre, ces petits déjeuners sont distribués deux fois par semaine (lundi et jeudi) aux écoles maternelles publiques de Decazeville, classées en Réseau d’Education Prioritaire (REP).

Lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales

Armelle Fellahi, inspectrice d’académie et directrice académique des services de l’Education Nationale de l’Aveyron (DASEN) en visite à l’école du Sailhenc, à Decazeville, en ce début du mois de novembre, a rappelé que le programme « petits déjeuners à l’école » appartenait au Plan National de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales.

1,50 € par élève et par petit déjeuner

Selon elle, il s’agit de faire une « éducation à la santé, au goût et de créer les conditions les plus favorables pour que les enfants puissent se concentrer et apprendre ».

Armelle Fellahi, DASEN de l’Aveyron, avec les petite et moyenne sections de l’école du Sailhenc ©adn12

A Decazeville, ce sont les écoles Jean Moulin, François Fabié et le Sailhenc qui ont été choisies pour ce programme. « L’Education Nationale finance ce programme pour 1,50 € par élève par petit déjeuner » a tenu à préciser Laurent Boulet, Inspecteur Académique.

Ces petits-déjeuners se déroulant sur les temps scolaires, une convention a été passée entre la mairie et l’Education Nationale. Sandra Beaumel, responsable des Affaires Scolaires à la mairie de Decazeville souhaite être attentive au contenu des bols de ces élèves : « un des objectifs étant d’introduire de temps en temps des produits bio, locaux ». Au total, 132 élèves sont concernés par le programme « petits déjeuners à l’école ».

45 enfants de maternelle à Sailhenc

Claire Bouscal, directrice de l’école du Sailhenc. ©ADN12

La composition du petit déjeuner se veut variée : yaourts, fromage, céréales, tartines de pain, confiture, miel, lait, fouace, « avec de temps en temps, des produits bio et locaux ». Ce jeudi 7 novembre, le petit déjeuner se composait d’un morceau de fouace, d’un yaourt et d’un jus de fruits. Les enfants, dans une ambiance sereine, se sont volontiers prêté au jeu en goûtant les aliments proposés.

Pour Claire Bouscal, directrice de l’école du Sailhenc, cette expérience pédagogique sera bénéfique pour l’éducation alimentaire des plus jeunes :

« ce dispositif va permettre de donner à manger aux enfants qui n’ont pas eu le temps de déjeuner à la maison ou suffisamment mangé et de leur faire découvrir de nouveaux aliments »

 

Le service sera assuré par les ATSEM (Régine Francoual, Béatrice Bony et Carine Julien) et les professeurs des écoles (Claire Bouscal, Elodie Enk et Charles Carterade).