Mardi 5 novembre, la salle n°6 de la Maison de l’éducation populaire (Mep) s’est transformée en studio photo. Ahmed, Rohina, Sonia, Guy, Alhassane, Abdi Shakur et Luce s’adonnent à une séance de portraits, une première étape dans le parcours créatif et artistique proposé par « Paysage intérieur ». Luce Dupont, photographe et Sandra De Boerdère, plasticienne et comédienne marionnettiste unissent leur art pour accompagner le groupe vers la réalisation d’un spectacle et d’un livret artistique, qui verront le jour au printemps.

La création artistique pour se rencontrer et rencontrer l’autre

Le premier contact s’est établi au cours d’un atelier photo pas comme les autres, animée par Luce Dupont :

« L’idée c’est d’apprendre à se laisser regarder, d’apprendre à regarder l’autre, s’approcher, le photographier. »

Une démarche sensible où chacun chemine à son rythme, et qui invite à mieux se découvrir.
« Rohinas a déjà réalisé qu’elle aimait beaucoup utiliser l’appareil photo », se réjouit Luce. Son mari, Ahmed exprime sa joie d’être là :

« C’est le Centre d’accueil pour les demandeurs d’asile (Cada) qui m’a parlé de ce projet, et je me suis dit que ça pouvait me permettre de rencontrer des gens nouveaux, et de passer du bon temps. »

Guy s’est lancé dans l’aventure « pour trouver des gens avec qui partager, donner ce qu’il peut, et recevoir des autres ». « Je trouve que l’approche artistique permet d’aller à l’intérieur de soi, pour contacter notre part de créativité et de pouvoir la laisser s’exprimer ».
La prochaine fois, le groupe arpentera les bords de Sorgues, « pour prendre le temps de se poser, de regarder ce qui m’appelle, et saisir juste ce qui est là », commente Luce Dupont, photographe. « Tout ce travail autour de l’image nourrira les séances de théâtre de Sandra De Boerdère. »

Ce projet s’inscrit dans le cadre du dispositif « Culture et lien social », porté par Aveyron Culture, et dont l’objectif est de permettre à des personnes isolées, en situation de réinsertion de relancer une dynamique d’échanges et d’ouverture. Le processus vise à cultiver confiance et estime de soi, pour favoriser le lien social.
Un pari qui a déjà porté ses fruits en 2018, et qui semble déjà porteur de promesses pour l’édition 2020.

• Contact : Association DéRives ,06.79.26.70.30 ou deriveasbl@yahoo.fr.