On devrait prochainement savoir à quoi ressemblera exactement la nouvelle version du Stade Paul Lignon. La Ville de Rodez vient en effet de choisir les architectes qui dessineront le projet final.

Premier match le 29 novembre

Comme annoncé par la Ville de Rodez au début du projet, le chantier de la rénovation du Stade Paul Lignon s’effectue en deux phases. La première, entamée au printemps, touche à sa fin, et ce sont les footballeurs du RAF qui en seront les principaux bénéficiaires : nouveaux vestiaires, dernier cri des pelouses hybrides et puissant éclairage constituent les principaux changements visibles.

« Il reste un dernier élément à poser : la rampe de sécurité qui fera le tour du terrain… » annonce l’adjoint ruthénois aux Sports, Michel Mazars. Le stade devrait ensuite recevoir l’homologation de la Fédération Française de Football et des services de l’Etat (aux alentours du 22 novembre) et ainsi être apte à accueillir des rencontres de Ligue 2.

Résultat, après avoir joué leurs premiers matchs « à domicile » au Stadium de Toulouse, les joueurs du Rodez Aveyron Football feront leur grand retour à Paul Lignon le 29 novembre, pour la 17 ème journée de championnat contre Le Havre.

Le maire de Rodez (ici avec l’entraîneur du RAF, Laurent Peyrelade), veut offrir un beau stade à son équipe de cœur. @ADN12

Trois tribunes

La deuxième phase de travaux devrait être lancée à la prochaine intersaison, dans le courant de l’été 2020, mais elle se prépare dès maintenant puisque le maire de Rodez, Christian Teyssèdre a annoncé avoir choisi les architectes du projet ces derniers jours…

« Ils on été choisis pour leur capacité à faire un stade d’une part, et à l’intégrer dans un site remarquable d’autre part »

 

Le futur Stade Paul Lignon devrait donc contenir plus de 8 000 places assises, réparties sur trois tribunes : « les tribunes seront disposées en forme de U : la plus grosse sera à l’Est avec une entrée principale entièrement vitrée dans le prolongement de l’avenue Victor Hugo, offrant, comme la grande salle de réception qu’elle contiendra, à la fois une vue sur le stade, mais aussi de l’autre côté sur la cathédrale » explique le maire de Rodez.

« REste à choisir la couleur des sièges : bleu ? Sang et OR ?»

La phase de démolition de la tribune existante est programmée pour le mois de mai 2020. La première tribune devrait être livrée avant la fin de l’année 2020, les deux autres à fin 2021. Dans les deux cas, les travaux ne devraient pas empêcher le bon déroulement des rencontres sportives. Une bonne nouvelle pour les joueurs et les joueuses du RAF, qui auront enfin un stade où retrouver leurs supporters, mais aussi pour les rugbymens du Rodez Rugby, qui devraient pouvoir jouer au moins trois rencontres cette année sur la pelouse de Paul Lignon.

« La répartition de l’utilisation du stade sera décidée par l’équipe municipale, en sachant que les matchs de Ligue 2 imposent d’avoir une pelouse impeccable » précise Michel Mazars. Le projet, dont le chiffrage n’est pas encore précisément annoncé, pourrait coûter entre 10 et 15 millions d’euros, mais Christian Teyssèdre, qui n’a pas encore tranché sur la couleur des sièges des tribunes, y voit un enjeu sportif et patrimonial :

« Depuis sa construction dans les années 30, Paul Lignon a été plusieurs fois retapé, mais il n’y a jamais eu de grand projet de stade. C’est malheureux, il faut en faire un équipement structurant de la même importance que le Musée Soulages car c’est un lieu de vie essentiel ! »