Moment fort de la saison culturelle aveyronnaise, cette deuxième Biennale, à l’initiative des Amis du musée Soulages, aura bénéficié d’un large soutien du tissu associatif, artistique et commercial du Grand Rodez. En effet, plusieurs galeries, le manoir Saint-Félix, les associations Artefact et Antonin Artaud, ainsi que la Menuiserie et de nombreux sponsors sont parties prenantes dans l’organisation de cette manifestation, faisant la part belle au livre d’artiste.

Qu’est-ce qu’un livre d’artiste ?

Membre actif de la commission biennale des amis du musée Soulages, la libraire Caroline Gil admet que la définition du livre d’artiste est multiple. L’éditeur belge Guy Schraenen l’envisageait ainsi :

« Le livre d’artiste n’est pas un livre d’art, ni un livre sur l’art. Le livre d’artiste est une oeuvre d’art »

 

Fruit d’une collaboration de plusieurs artistes plasticiens ou d’un unique auteur, le livre d’artiste peut se décliner sous diverses formes : pauvre, objet, accordéon, animé. Ouvrage précieux, fragile et unique, rarement présenté dans les librairies et salons traditionnels, celui-ci va se dévoiler pour vous sous toutes ses trames et déclinaisons, l’espace de quelques jours en divers endroits de la ville de Rodez.

Manifestation à lieux multiples

Tout d’abord en ce qui concerne la manifestation proprement dite, la Salle des Fêtes de Rodez accueille 32 exposants venus de la France entière. Une sélection parmi 200 références de livres de la médiathèque municipale est proposée. Des œuvres originales et des exemplaires uniques seront à découvrir, avec également la présence sur le salon d’artistes et éditeurs.

C’est Caroline Gil, deuxième à partir de la droite, qui animait la conférence. @ADN12

Les expositions partenaires seront au nombre de quatre avec du 2, jour du vernissage, au 30 novembre une exposition du plasticien parisien Stéphane Blanquet qui présentera en Galerie Réplique au 42 rue de l’Embergue une sélection d’œuvres récentes sur une grande variété de supports (lithographies, sérigraphies, sculptures, tapisseries, etc).

La Médiathèque municipale accueillera quant à elle un projet culturel fort, avec des réalisations en milieu psychiatrique qui permettront de découvrir le livre sous toutes ses facettes, picturales et écrites, en même temps qu’il favorise un processus thérapeutique de découverte de l’art et de soi. Avec notamment la réalisation de graphzines, soit des ouvrages autoproduits au contenu essentiellement graphiques. Avec au menu des ateliers de création du CH Sainte-Marie, sous la direction du sérigraphe Igor Boyer et le patronage d’Artefact. Du 5 au 23 novembre Place Eugène Raynaldy.

Le Manoir Saint-Félix ouvre ses portes à André-Pierre Arnal, historien de l’art, pour une exposition intitulée : « Trajectoire » avec toile supports/surfaces et papiers, du 7 au 11 novembre.

André-Pierre et la peintre Anne Slacik tiendront conférence dans l’auditorium du musée Soulages le 7 novembre à 18h30 à propos de créations de livre d’artistes et du mouvement support surface.

La Menuiserie accueillera au 14 rue du 11 novembre la peintre et illustratrice Diane de Bournazel, du 9 novembre au 1er décembre. Vernissage le 8 novembre à 18h.

Enfin, dans le sillage de ce salon figure également une action pédagogique, avec la participation sur deux ans du collège Saint-Martin de Naucelle, et du collège Fabre de Rodez. Un projet encadré une nouvelle fois par Igor Boyer, avec pour les premiers, en classe de 5° et 6°, assistés de leurs professeurs les thèmes du portrait et de la météo ; pour les seconds, en classe de 3° et 4° celui de la guerre, avec  la participation de deux reporters partis sur des fronts. Ces réalisations seront exposées sur le site de la Biennale à côté d’un atelier de démonstration de sérigraphie.

Pratique

Il s’agit partout d’expositions-ventes, sauf dans la médiathèque. Toutes les entrées sont gratuites, hormis pour la Salle des Fêtes où le droit d’entrée sera de 3 € avec une ouverture samedi 9 de 10h à 19h et dimanche 10 de 10h à 18h.

Le bouillonnement culturel constaté sur le piton depuis l’ouverture du musée Soulages, n’est pas prêt de se refroidir tant les initiatives en la matière arrivent de toutes parts…