Decazeville. Romain Smaha, le soutien de la jeunesse au maire sortant

Romain Smaha, conseiller chargé de la jeunesse de l'équipe municipale de François Marty, maire actuel de Decazeville, a affiché son soutien au maire sortant lors d'une conférence de presse. Franche fidélité ou coup de com politique ?

Romain Smaha, « Decazeville avant tout. » Photo : DR

Pour ceux qui s’en souviennent, Romain Smaha s’était présenté aux Decazevillois en 2013 en tant que défenseur des jeunes de la ville, avec une volonté de créer une liste pour faire bouger le paysage politique du Bassin. Après avoir rencontré les différents candidats de l’époque, il s’est rapproché de François Marty « le plus à même de regarder les idées que j’avais à apporter » confirme Romain Smaha. Après cinq ans dans l’équipe municipale de la mairie, quel bilan tire-t-il de son expérience et quels sont ses projets pour les futures municipales ?

« Voir le chemin parcouru depuis 2013 »

Disons-le franchement : Romain Smaha est fier. Fier du travail qui a été accompli par l’équipe municipale depuis 2013, surtout dans son domaine, la jeunesse. La rénovation des écoles, la mise en place du Permis citoyen qui offre le permis aux jeunes decazevillois en échange de quelques heures de d’engagement citoyen, le développement de la communication de la mairie de Decazeville (les comptes Facebook, Twitter, Instagram et le nouveau site internet pour « changer l’image de la ville », tous créés et gérés par l’équipe de la mairie), la création du festival de street art et surtout celle de l’Espace jeune au premier étage du bâtiment de la sécurité sociale, « fréquenté quotidiennement pas plus de cent jeunes » affirme-t-il. Pour le jeune conseiller, tout cela a contribué à la métamorphose du centre-bourg qu’il constate en tant que Decazevillois natif :

« Nous pouvons tous le vérifier, entre autres, à l’aune des nombreux panneaux « à vendre » qui étaient affichés depuis des années sur de nombreuses maisons et immeubles aux quatre coins de la commune, et qui font désormais place aux pancartes « vendu », traduisant, dans de très nombreux cas, l’arrivée de nouveaux habitants. »

 

S’il ne peut pas pour le moment donner de chiffres, il invite tous les Aveyronnais à venir constater les maisons fraîchement refaites dans le centre ville, entretenues par ces nouveaux arrivants, de jeunes retraités et des couples d’actifs parisiens, venus chercher un autre cadre de vie. « Car notre cadre de vie est exceptionnel, insiste-t-il. On ne s’en rend plus trop compte, nous les Decazevillois, mais ce sont les gens venant d’ailleurs qui nous le rappellent. Beaucoup de Parisiens cherchent à partir de Paris, c’est l’inverse du mouvement qu’on a pu constater dans les années 80. Il faut tirer notre épingle du jeu pour redynamiser Decazeville.»

Une bouffée d’air frais politique

Ce jeune Decazevillois de 27 ans né dans le quartier populaire du Sailhenc, après des études d’histoires à Albi et son concours de la fonction publique territoriale en poche, est revenu à Decazeville : « J’ai toujours été intéressé par la chose publique. Je crois en la démocratie mais j’étais fatigué des batailles entre partis, surtout dans les municipales. Dans ce type d’élection, les personnalités comptent plus que les partis. Quand je suis arrivé en 2013, la ville sortait d’un siècle de ramadierisme, on en avait tous assez. C’est au-delà de ma personne : un jeune qui arrive en politique, n’importe lequel, ça ramène forcément une bouffée d’air frais. » Et quand on lui demande s’il souhaite se présenter aux prochaines municipales, la réponse est claire : « La dynamique doit continuer : je souhaite que François Marty se représente. Pour le moment, on ne sait pas ce qu’il va faire mais s’il reste, je reste avec lui : on est une véritable famille et une équipe totalement sans étiquette. Si je suis ici, c’est pour éclaircir la situation vis-à-vis des nombreuses personnes qui veulent savoir si je me présente et couper court aux rumeurs. Je souhaite que François Marty soit candidat mais s’il ne l’est pas, on verra tous ensemble avec l’équipe municipale, ce qu’on va faire. Mais je continuerai à m’engager pour Decazeville, de quelque manière que ce soit. »

Affaire à suivre donc, et même si rien n’est décidé, le Decazevillois doté d’un sens aigu de la communication a déjà travaillé son slogan : « Decazeville avant tout. »