C’est une équipe complète, bien faite, avec peu de défaut. Avec au sein de l’équipe, des jeunes et des « vieux » aguerris à ce championnat.

Laurent Peyrelade, le coach ruthénois, sait à quoi s’attendre, ce vendredi, sur la pelouse d’Ajaccio. Une équipe qu’il ne faut pas prendre à la légère. « Elle a failli mourir l’an dernier, confirme t’il. Elle a donc une âme forte, des joueurs de talents, un entraîneur super. Leur seul gros point faible, c’est leur terrain ! »

Rodez, qui vient d’enchaîner deux victoires consécutives, va enchaîner « deux Everest » selon le coach ruthénois, avec ce déplacement à Ajaccio, puis la réception de Lens :

C’est des équipes expérimentées, des clubs qui ont un vécu supérieur au nôtre dans cette division. On doit apprendre de ces matchs. Mais c’est plus facile de les jouer, en ayant déjà pris des points. C’est un beau challenge pour nous.

Faire durer l’intensité

La semaine dernière, Rodez a sorti un gros match contre Chambly, s’imposant 2 à 0. Une rencontre qui a largement satisfait le staff. Pour Laurent Peyrelade, le groupe a fait peu d’erreurs défensives, a été efficace devant. Et surtout à réussi à mettre de l’intensité et à la faire durer, comme lors du match à Clermont. Il espère bien que le groupe arrive à en faire un principe fort, pour le reste de la saison. Déjà dés ce soir, à Ajaccio ? Oui, même si c’est un match bien différent comme Laurent Peyrelade l’explique :

L’idée, c’est de ne pas faire du copier-coller. On doit être capable de mettre de l’intensité, tout en gardant nos forces. Ça concerne les 11 joueurs. Pour qu’il y ait de la concentration, de la discipline au niveau du placement. On aura des moments difficiles, et on doit être capable de mieux les passer. On grandi quand on devient meilleur dans nos temps faibles. Quand on est dans le dur, on doit plier sans rompre.

Le contexte Corse ?

Les Ruthénois devront être concentrés dés le début de la rencontre, et faire abstraction du contexte, parfois particulier, dans les tribunes des stades corses. « Ajaccio, ce n’est pas Bastia, balaie Laurent Peyrelade. Et puis ça a changé depuis quelques années. Les sanctions sont lourdes, la ligue ne plaisante pas. Moi, je me concentre sur le terrain. Comment on peut les embêter ? Comment on peut prendre des points ? Être le plus performant possible ? Pas autre chose. »

Côté blessé, N’Goy devrait reprendre l’entraînement collectif la semaine prochaine, alors que ce sera encore un peu long pour Maanane, qui a une déchirure à la cuisse, et qui passera une IRM de contrôle, mi-novembre. Henry et Tertereau ont repris l’entraînement, mais le staff a préféré ne pas prendre de risque pour le déplacement à Ajaccio.

Ajaccio reste sur deux matchs nuls, et une victoire, avant de recevoir Rodez, et n’a perdu qu’une fois sur sa pelouse, face à Caen. Les Ruthénois s’apprêtent donc à jouer un gros morceau, pour cette 13e journée. Avec l’envie de ramener quelque chose, pour continuer leur série en cours…

Ce vendredi 1er novembre, Ajaccio – RAF, au stade François Coty, à 20h.

Le groupe pour le déplacement à Ajaccio. @ADN12

Agenda :

L’équipe réserve du RAF affronte Beziers, ce vendredi, à 15h, à Vabre, en Nationale 3. L’équipe 3, pensionnaire de Régionale 2, accueille Luc Primaube, à Polonia à 18h. Enfin, les féminines joueront ce samedi 2 novembre, à Vabre. En D2, elles recevront la Roche sur Yon, à 13h.