Un projet culturel innovant

Lilian Cantos, président de la société Ondulia, spécialisée dans les énergies renouvelables est à l’origine du projet de « murs mobiles d’expression et d’exposition artistique ». L’objectif étant de réaliser une offre culturelle de qualité « pour que le Bassin houiller en profite ». Et l’art est un sujet qui lui tient à cœur puisqu’il se passionne dès l’âge de 13 ans pour la culture grâce à Gilbert Bou, son professeur de dessin qui lui a « transmis la passion de l’art ». Devenu président du groupe Ondulia, il se tourne naturellement vers le mécénat. La qualité des œuvres proposées dans le cadre du festival Mur Murs l’amène à prendre contact avec les artistes venus à Decazeville et à s’associer à eux pour participer à la troisième session de street art sur le Bassin.

Lilian Cantos, président du groupe Ondulia ©ADN12

Dans ce contexte, l’ingénieur d’Ondulia Jean-Michel Hazard conçoit après quatre mois de recherche, des murs mobiles permettant à l’art de rencontrer un public plus large en devenant itinérant.

Des murs mobiles pour un art en balade

Lilian Cantos insiste sur le fait que, en réalisant ces murs itinérants, la priorité pour lui était que l’intégralité des structures soient fabriquée par des entreprises du Bassin : Bourdoncle pour la réalisation de la structure métallique, Lagarrigue pour la conception de la structure en béton et Chaudronnerie du Bassin (CDB) pour le transport et l’installation des murs mobiles.

Murs mobiles offrant deux surfaces de création aux artistes ©ADN12

Ces murs très stables (châssis métallique reliant les deux panneaux de béton) permettent aux artistes de gagner du temps dans leur processus créatif en offrant par exemples la possibilité de travailler sans nacelle et de connaître avant d’arriver sur le site, les dimensions de l’œuvre (murs de six mètres de long sur trois mètres quarante de haut).
Enfin, « pour que le Bassin houiller en profite », ces œuvres vont donc être exposées sur la zone du Centre jusqu’au mois de juin 2020, puis le groupe Ondulia les transférera dans son entreprise ariégeoise.

Le Bassin, un espace de solidarité

Roland Joffre (ici à droite), responsable de la culture à Decazeville Communauté ©ADN12

Roland Joffre, responsable de la culture à Decazeville Communauté, a tenu à remercier l’ensemble des partenaires publics et privés pour le succès du festival Mur Murs ; pour lui, « il s’est passé quelque chose de très fort ». Il a insisté sur la solidarité qui fait la force du Bassin et qui a permis cette réussite.

« La solidarité : le Bassin a toujours avancé comme ça ! »

Roland Joffre

Il a rappelé que cette troisième session se déroule en deux temps : une première étape du 26 au 28 octobre, avec six artistes présents (Jo Di Bona, Kouka, Kinmx, Iljin, Astro et Romain Froquet) et une deuxième étape du 31 octobre au 2 novembre, assurée par cinq artistes (Alber, Hopare, MTO, Vinie Graffiti et Zenoy).