Depuis le début de saison, les adhérents du Kop Ruthénois sont nombreux à aller au stadium pour soutenir le Rodez Aveyron Football. Certains ont même déjà fait des déplacements lors des matchs à l’extérieur. Mais à chaque fois, en voiture particulière, jamais en bus. C’était donc une première, à l’occasion du match à Clermont.

Le départ avait été fixé à 15h30 à la Mouline, mais dès 15 h, les passionnés du Rodez Aveyron Football étaient déjà présents. Rapidement, tifo, banderoles ou encore tambour étaient sortis des coffres des voitures, pour être montés dans le bus. Beaucoup arboraient le maillot du club, ou encore l’écharpe. Rouge et jaune étaient de rigueur, ce vendredi après-midi.

Les supporters, très équipés, chargent le matériel. @ADN12

30€ pour les adhérents

Une fois les retardataires, pour cause de boulot, arrivés, le bus pouvait prendre la direction du stade Gabriel Montpied à Clermont. Au final, 32 supporters avaient pris place dans le bus pour ce déplacement. « Le bus n’est pas complet, explique le président du Kop, Hervé Sicard, mais on va compenser. Pas question de faire payer plus cher à nos adhérents »… Pour ce déplacement, les adhérents ont payé 30€, place incluse.

Beaucoup de rouge et de jaune pour ce déplacement. @ADN12

Après une heure de route, c’est plutôt calme dans le bus. Certains lisent la presse, ou regardent les réseaux sociaux. Les supporters évoquent le groupe annoncé, les derniers résultats, regardent les statistiques de la journée… C’est le moment choisi par le président, pour contacter les Renseignements Généraux, mais également, Franck Plenecassagne, du club, pour informer que le bus est parti à l’heure, et en donnant le nombre de supporters effectivement présent. Une nouveauté de cette année, comme l’explique Hervé Sicard :

C’est la nouveauté avec la Ligue 2. On est en contact avec les RG, pour leur dire à combien on se déplace, comment… Quand on va au stadium, on fait toujours une estimation au-dessus. Car parfois, des supporters ne partent pas avec nous, mais nous rejoignent dans la tribune. Après, je pense que l’on a gagné leur confiance, ils voient qu’on fait les choses bien.

 

Le président en profite également pour distribuer les brassards, à tous les membres du bureau. Une demande des autorités, pour pouvoir identifier rapidement les responsables du Kop dans le stade. Dans le bus, c’est le moment du concours de pronostics. Le Kop propose de donner le score du match, et la minute du premier but, pour départager les éventuels gagnants… 2 € un pronostic, 5 € les trois… Avec en cas de victoire, le t-shirt, le bonnet et l’écharpe du Kop. Confiants, beaucoup tentent leur chance, avec une victoire du RAF. Voyant même parfois les Ruthénois s’imposer 3 à 0…

« On refait le match » au programme

Le trajet avance, et le Kop décide de faire une petite pause sur l’aire du Viaduc de Garabit. L’occasion d’une pause pipi, sandwichs, mais également de sortir les glacières pour boire un coup, à une heure et demie de l’arrivée à Clermont. Une pause bienvenue, qui va réveiller, un peu, les supporters. Quand le bus reprend la route, on se croirait sur l’émission « On refait le match ». Les supporters commencent à parler tactique et technique. À évoquer les derniers matchs, les erreurs commises par untel ou untel, à parler titulaires… Quand soudain, une voix interrompt les débats, pour annoncer la composition… Et on se met alors à évoquer les surprises dans le 11 de Laurent Peyrelade.

Le bus arrive alors en périphérie de Clermont, et ça réveille les jeunes du fond du bus, qui tentent de lancer les chants, pour se mettre dans l’ambiance. Rapidement, le stade est en vue, et tous se préparent. On enfile le maillot, réajuste son écharpe, prépare son tifo… Il reste une grosse demi-heure avant le match, et il est temps de s’installer en tribunes.

Roger est un fan du RAF et fait régulièrement les déplacements. Pour ses 85 ans, sa famille lui a fait dédicacer le maillot. @ADN12

Même s’ils n’étaient qu’une trentaine, ils ont mis tout leur cœur pour pousser leur équipe pendant l’ensemble du match. Des supporters que l’on a entendus, qui ont poussé, et qui ne sont certainement pas pour rien dans l’abnégation dont a fait preuve le RAF jusqu’au bout.

Et à 21 h 49, tous ont pu exulter, et célébrer quelques minutes, avec les joueurs, la victoire. Avant de rapidement tout replier, tout ranger, pour reprendre la route en direction de Rodez, pour un peu plus de trois heures de route. Mais certainement avec encore des étoiles dans la tête, et heureux d’avoir soutenu leur équipe.