Football. Rodez à Clermont pour se relancer

Reprise de la Ligue 2 ce vendredi, après la trêve internationale. Au programme, un déplacement pour le Rodez Aveyron Football, sur la pelouse de Clermont, pour la 11e journée.

Après avoir enchaîné trois défaites consécutives, les joueurs du RAF ont pu profiter de quelques jours de repos, avant de reprendre le chemin de l’entraînement pour préparer le déplacement à Clermont. Une pause bienvenue pour le coach, Laurent Peyrelade :

Un groupe, un club, qui a besoin d’avoir un peu de temps, pour travailler, pour récupérer, plutôt que d’enchaîner les matchs. C’est bien, ça permet de faire de la vidéo, de retravailler des points où l’on était moins précis. Que toutes ces petites piqûres de rappel nous permettent d’être plus performants à Clermont, tout simplement. Ce qui fait du bien à la tête, fait du bien au corps.

Trop de buts encaissés

Avant la trêve, Rodez a donc connu une mauvaise passe, ce qui ne lui était pas arrivé depuis longtemps, et a bien l’intention de repartir de l’avant. « Ce n’est pas parce que nous avions bien débuté, détaille Laurent Peyrelade, que tout était beau, tout était rose, tout était bien. Comme là, tout n’est pas négatif. Les seuls points que l’on peut regretter, c’est à Lorient. Sur les deux autres matchs, on n’a pas été efficace dans les deux surfaces. L’idée, c’est d’être un peu plus concentré, précis défensivement, parce que l’on a pris neuf buts en trois matchs ».

Des défaites qui ne bouleversent pas le système mis en place par le staff, mais qui le fait se poser des questions : est-ce que tel joueur peut fonctionner avec tel autre ? Est-ce que l’on doit faire tourner ou pas ? Pour Laurent Peyrelade, peu d’équipes font tourner leurs effectifs. De là à faire pareil ? Ce n’est pas à l’ordre du jour :

Je tiens à ma notion de groupe. Je considère que tout le monde doit jouer. Après, évidemment, il y a des notions de performance. J’aime bien cette idée de pouvoir changer les hommes sans changer l’esprit. Peut-être que ça ne marche pas en pro… Mais ça fait partie de nous, ça fait partie de notre club, c’est comme ça que l’on a eu des résultats. On a eu des résultats aussi parce que l’on pensait différemment, parce que l’on fonctionnait différemment…

Un suspendu, trois blessés

Pour ce déplacement à Clermont, Rodez devra se passer de Douline, suspendu. Maanane, Dieng, et N’Goy sont encore à l’infirmerie. De son côté, Clermont connaît aussi une pénurie dans le secteur de la défense. Pour Laurent Peyrelade, Clermont est une équipe qui a des principes très fort, qui est très joueuse, avec une grosse qualité technique à tous les postes, et une équipe de possession. Le coach sait que Rodez a aujourd’hui un problème à régler :

On n’est pas efficace dans les deux surfaces. Il nous faut un peu trop d’occasions pour marquer. Et dés que l’on fait une erreur, on la paye cash. Qu’elle soit dans le jeu ou sur coup de pied arrêté. Il faut que l’on monte notre exigence, notre concentration, notre rigueur, dans les deux surfaces. C’est primordial.

Pas question pour autant de partir perdant pour ce match. Clermont n’est qu’à trois points de Rodez, et n’a pas les meilleures statistiques à domicile (1 victoire, trois nuls et une défaite).   « Il va falloir être prêt à souffrir, confirme le coach ruthénois, à courir… parce que techniquement, on ne pourra pas rivaliser avec eux. Donc, il faut qu’on les emmène sur notre terrain à nous, pour pouvoir espérer quelque chose contre eux. Mais on aura des opportunités. Ce qu’il faut, c’est pouvoir les mettre… ».

Le groupe :

Ce vendredi 18 octobre, Clermont – RAF, au stade Gabriel Montpied, à 20h.