Saint-Affrique. Municipales : silence, on tourne…

Silence on tourne… au moins sept fois sa langue dans sa bouche avant même de s’exprimer. A cinq mois des élections municipales (elles auront lieu les 15 et 22 mars 2020), c’est le calme plat quant aux candidats et listes qui émergeront pour ravir l’hôtel de ville de Saint-Affrique.

Silence on tourne… au moins sept fois sa langue dans sa bouche avant même de s’exprimer. A cinq mois des élections municipales (elles auront lieu les 15 et 22 mars 2020), c’est le calme plat quant aux candidats et listes qui émergeront pour ravir l’hôtel de ville de Saint-Affrique. Un calme apparent, parce qu’en coulisses, les grandes manœuvres ont commencé… en silence… et pour certains depuis bien longtemps. Chacun prenant bien soin de ne pas dégainer trop vite et surtout de ne pas exposer son flanc trop tôt aux flèches de ses concurrents.

Tous les regards sont naturellement portés sur le sortant, le maire socialiste Alain Fauconnier, qui termine son troisième mandat. Bien qu’il ait déjà annoncé ne pas se représenter, il se pourrait qu’il joue un rôle déterminant dans le dispositif.

Florent Tarrisse, sorte de « fils spirituel » d’Alain Fauconnier, un temps pressenti pour mener une liste, et fortement sollicité tant par des alliés du maire sortant, que par des sympathisants d’En marche, aurait fini par abandonner cette idée. Le plus dur, pour les sortants de la majorité qui repartiront, sera de déterminer qui inscrira son nom sur la première ligne. 

« Rien n’est décidé »

Et pour la « gouvernance », les appétits sont déjà féroces. Certains se montrent de plus en lors de manifestations publiques. D’autres s’empressent de bien se placer autour du président Macron avant sa séance de grand débat sur les retraites (lire en page 6). Et des noms sont jetés à la cantonade, et en off naturellement, dans le camp des « progressistes », même si les contours de ce camp ne sont pas bien définis.

Ainsi, Jean-Luc Malet serait de retour, Eric Fauconnier serait de la partie, tout comme Gérard Parisot, l’adjointe sortante Marie-José Paliès… Mais il est un paramètre répété à l’envi, « rien n’est décidé ». Un groupe de travail composé d’une cinquantaine de personnes se réunit à présent régulièrement sur différentes thématiques (la santé et l’hôpital, l’urbanisme et le cadre de vie, l’économie sociale et solidaire…) dans le camp pro-Fauconnier. De leur côté, les Marcheurs se réunissent également autour de différentes thématiques et le nom de Valérie Bénézech est aussi évoqué… Reste à savoir quels ponts seront tendus entre les deux… et si les deux camps pourront faire cause commune.

Dans le camp de l’opposition, à droite, silence radio. Sébastien David, qui a déjà annoncé qu’il était candidat pour s’installer dans le fauteuil de maire serait en train de peaufiner sa liste. Et on comprend aisément qu’il n’a pas intérêt à sortir du bois trop tôt.