Saint-Affrique. Actions de médiation culturelle inter-générationnelle à Saint-Affrique

Dans le cadre des représentations de « Brindille cherche l’équilibre au milieu du chaos » le 8 novembre à Saint-Affrique, les membres de la Cie ôRageuse et ses partenaires investissent le territoire saint-affricain pour proposer aux enfants, adolescents, et personnes âgées de repenser à leurs rêves d’enfant.

Emilie Lamine et les enfants recueillent les mémoires sur le territoire d’Entraygues. © Photo de Philémon D'Andurain

Dans le cadre des représentations de « Brindille cherche l’équilibre au milieu du chaos » le 8 novembre à Saint-Affrique, les membres de la Cie ôRageuse et ses partenaires investissent le territoire saint-affricain pour proposer aux enfants, adolescents, et personnes âgées de repenser à leurs rêves d’enfant.

C’est à l’initiative de Julien Barthélémy, le directeur du Centre social, que ce projet est né, soutenu par l’équipe du service culturel de la mairie et s’appuyant sur la compagnie ôRageuse, une troupe habituée à déployer des actions de médiations culturelles inter-génerationnelles autour de ses spectacles.

Depuis fin septembre, grâce au soutien d’Aveyron culture, 120 collégiens et lycéens travaillent autour de l’écriture de Sarah Carlini, autrice et comédienne du spectacle Brindille. Sur le Saint-Affricain, beaucoup connaissent Sarah, parce qu’elle tourne régulièrement dans les projets d’Anderandera Production et pour avoir été membre du feu Théâtre Molotof. Son écriture brute, révoltée, fragile et rythmée entraîne les adolescents dans l’univers du slam et du théâtre. Durant trois mois, les 120 collégiens et lycéens vont découvrir le plateau par le biais d’ateliers collectifs dirigés par des comédiens de la Cie ôRageuse.

Recueil de mémoire sur les rêves d’enfants des résidents du foyer logements

La semaine du 7 au 11 octobre un recueil de mémoire sur les rêves d’enfants des résidents et résidentes du foyer logements sera réalisé par 22 élèves de CM2. Emilie Lamine, animatrice et technicienne Radio, préparera avec eux les questions, le travail d’interview et les formera aux techniques d’enregistrement. Les enfants et elle enregistreront aussi des ambiances sonores avec des jouets afin de ponctuer le recueil de mémoires. Il s’agit là de faire se croiser les générations, de permettre aux enfants de connaitre les rêves des anciens et de partager les leurs. Dans un même temps, Philemon D’Andurain, photographe, suivra les échanges et leur poésie afin de créer une exposition de portraits des résidents et résidentes du foyer logement autour de leurs rêves d’enfant. Cette semaine d’échange verra naitre une exposition sonore et visuelle « L’Age Des Rêves » dont l’inauguration aura lieu le 16 novembre au Centre social.

Le 8 novembre auront lieux deux représentations de Brindilles à 14 h 30 et 20 h 30, une manière de réunir tous les participants autour du spectacle qui a vu naître ce beau projet… en attendant petits et grands travaillent à mettre des mots sur leurs rêves pour mieux les partager.