Espalion. Nouveau sentier GR65 entre la Vierge de Vermus et la Chapelle de Perse

DR

Les pélerins de Saint-Jacques de Compostelle et les randonneurs de tout poil vont ^^etre ravis : la Communauté de Communes Comtal, Lot et Truyère vient de dévoiler les travaux d’aménagement entrepris pour la sécurisation du GR65, entre la Vierge de Vermus et la Chapelle de Perse à Espalion.

Un tronçon qui a dû être dévié et sécurisé et dont les travaux seront bientôt complétés par la création d’une halte pèlerin à St Côme d’Olt et des aménagements le long du Lot, après le centre-ville d’Espalion en direction de Bessuéjouls.

Sentier paysager respectueux

Pour engager ces travaux, il a d’abord fallu faire valider le nouveau cheminement du GR65  par la Fédération de Randonnée Pédestre. Il a fallu ensuite réaliser des aménagements respectueux de l’histoire agricole du site : « ce nouveau tracé rejoignait deux chemins ruraux existants en passant par une parcelle en terrasse (…). Les pentes existantes ont été respectées, les matériaux issus du site privilégiés –pierre, bois-, les techniques de construction ancestrales utilisées, les terrasses remises en valeur ».

Ces travaux d’un montant de 75 000 € ont pu être réalisés grâce aux diverses aides qui ont financé ce projet à hauteur de 63%, réparties comme suit : l’aide de l’Europe (FEDER – Plan Massif Central) avec 33% de subventions, l’aide de l’Etat, de la Région Occitanie et du Département avec chacun 10% de subventions.

DR

Jean-Michel Lalle, Président de la Communauté de Communes Comtal Lot et Truyère a  expliqué que cette expérience « ouvrira d’autres possibilités sur le GR65 qui parcourt notre territoire », et que les travaux menés sur ces sentiers se font avec « toujours ce souci, sur ce chemin de St Jacques, comme sur les autres d’ailleurs, de l’écoute commune, pour que le pèlerin soit dans un cadre idéal ».

La préfète de l’Aveyron, également présente pour cette inauguration, a rappelé que les Chemins de Compostelle était inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco : « c’est la préfecture de l’Aveyron qui assure ce bien en tant que patrimoine mondial de l’UNESCO » avant de saluer le travail réalisé par les entreprises maîtres d’œuvres : « c’est une magnifique promenade, un espace-temps de spiritualité que nous avons partagé »…