A l’initiative du ROC Handball et de Stéphane Albouy, expert comptable, une conférence animée par Bruno Cochin spécialiste du management en entreprise, et par Didier Dinart, entraîneur de l’équipe de France de handball et spécialiste du coaching sportif était organisée au Bouchon aveyronnais mercredi soir.

Didier Dinart et Bruno Cochin animaient cette conférence au Bouchon aveyronnais devant une cinquantaine de participants.@ADN12

Didier Dinart ou l’expérience du haut niveau

Avec 379 sélections en équipe de France où il glanera deux titres olympiques, trois titres de champion du monde, deux d’Europe, ainsi que quatre Ligue des Champions, 11 championnats nationaux et de nombreuses coupes en club, sans compter son palmarès en tant qu’entraîneur avec un titre mondial, Didier Dinart est au panthéon du sport français.

Une carte de visite qui force le respect des nombreux chefs d’entreprise aveyronnais présents ce soir là, ainsi que du coach du RAF, Laurent Peyrelade, à l’écoute également dans l’assemblée.

Laurent Peyrelade, le coach du RAF, a interrogé Didier Dinart sur la gestion des imprévus. @ADN12

Didier Dinart donne sa vision du management au travers de son expérience de coach de haut niveau. Dans les deux cas une recherche de résultat; dans les deux cas une approche psychologique des managés… Par contre l’entraîneur ne peut pas intervenir directement sur le terrain comme le ferait un entrepreneur sur un chantier.

« Je suis un amoureux du collectif, qui ne défend pas son poste mais sa compétence…Mais au final peut importe la stratégie, c’est le résultat qui compte »

 

L’expérience a appris à Didier Dinart à garder son calme même dans les moments intenses et difficiles, et à le transmettre à ses coéquipiers puis joueurs.

« L’expérience permet de ne plus reproduire les erreurs du passé. Il faut savoir également écouter parfois ses joueurs qui eux ont l’expérience du terrain pendant le match »

 

« Gérer l’humain »

Il ne faut pas négliger la dimension émotionnelle dans l’exercice du management. L’entrepreneur est comme un athlète de haut niveau qui doit avoir un mental de champion, savoir gérer l’échec comme la réussite.

En conclusion Didier Dinart s’est réjouit de l’échange qui s’instaure actuellement entre le monde du sport et celui de l’entreprise :

« Le parallèle entre l’entreprise et le sport est évident, dans les deux cas il faut gérer l’humain, et on sait que les nouvelles générations sont plus difficiles à gérer. Je m’intéresse au management, et je sais que j’ai beaucoup à apprendre des patrons d’entreprise, comme eux peuvent apprendre de mon expérience de coach »