[Mise à jour] Saint-Victor. Expulsion en cours à l’Amassada

Depuis 5 h 30, des gendarmes mobiles se sont positionnés sur le plateau de Saint-Victor autour de l'Amassada, lieu-même de résistance où doit être implanté un transformateur électrique. L'expulsion est en cours.

Les faits reprochés remontent au 12 octobre, quelques jours après l'expulsion de la ZAD de l'Amassada dans le sud Aveyron. @Le_Progrès_Saint-Affricain

Revivez le fil des opérations engagées par la préfète de l’Aveyron et les gendarmes mobiles sur le plateau de Saint-Victor, depuis ce matin 5 h 30. Notre journaliste Audrey Barat couvre l’événement sur place.

9 h. C’est le statut quo sur le site de la Plaine, à Saint-Victor, où doit être installé le transformateur électrique par RTE (Réseau de transport de l’électricité).

Une vingtaine de militants restent campés sur le toit des constructions et les gendarmes mobiles, plus d’une centaine sur site, les encerclent.

9 h 30. Les pelleteuses sont arrivées sur site.

Les pelleteuses sont arrivées à proximité de l’Amassada. ©ADN12

10 h. La destruction des cabanes est en cours.

Les cabanes de l’Amassada sont en cours de destruction. ©ADN12

11 h. Fin de l’opération d’expulsion et lancement de la phase de sécurisation des lieux. Dans un communiqué, la préfète de l’Aveyron confirme « la fin de l’opération d’expulsion conduite depuis ce matin, sous son autorité, à Saint-Victor-et-Melvieu, par les forces de sécurité ».

Elle précise : « Au total depuis le début de l’opération, l’ensemble des opposants occupant l’espace de manière illégale ont été évacués. 2 personnes ont été interpellées à cette heure. Aucun blessé n’est à déplorer. La position de l’État sur ce dossier a toujours été claire et constante en demandant aux occupants de s’inscrire dans une démarche de respect de la légalité et de la propriété privée. Les occupants refusaient toute discussion et rejetaient l’idée que ces terres soient occupées de façon légale pour un projet reconnu d’utilité publique. »

La représentante de l’Etat « tient à saluer l’action des forces de l’ordre qui ont une nouvelle fois su faire preuve de discernement, de maîtrise et d’un grand professionnalisme. L’intervention s’est déroulée sans incident majeur, dans des conditions de sécurité appropriées aux circonstances. L’huissier a pu procéder aux constatations. L’État de droit est à présent rétabli. »

Et de préciser que « la phase de sécurisation des lieux est maintenant en cours afin d’empêcher toute réinstallation illégale ».