Fermeture de trésorerie à Montbazens : quelles conséquences pour la population ?

DR

Après un mois de septembre marqué par un mouvement de grève nationale contre les prévisions de suppressions de postes dans les Finances Publiques et les disparitions de trésorerie, les agents des Finances Publiques de l’Aveyron poursuivent la mobilisation.

Ce jeudi 3 octobre, les syndicats FO, CGT et Solidaires ont organisé un rassemblement devant la trésorerie de Montbazens, l’un des 12 sites amenés à disparaître d’ici à l’année 2022…

Expliquer les conséquences de la fermeture aux usagers

Objectif de cette action pour les manifestants : « expliquer aux usagers les travers de la réforme Darmanin ». La population, les élus locaux et départementaux, et les agents des Finances Publiques ont tour à tour pris la parole pour exprimer leurs craintes et leur volonté de sauver « ce service public de proximité » :

La population rencontrée n’avait pas à l’esprit les effets de cette « géographie revisitée », et les difficultés à venir pour se rendre aux guichets des finances publiques.

Les manifestants ont expliqué que leur mécontentement ne s’était pas interrompu après les annonces d’un gel provisoire de certaines restructurations prévues en 2020 comme le transfert de la gestion de l’impôt assurée par les trésoreries locales ou le transfert de l’activité du service impôts des entreprises d’Espalion, ou encore le maintien d’une antenne pérenne du service des impôts des entreprises de Villefranche de Rouergue.

Autre sujet d’inquiétude exprimé lors de cette mobilisation : les futurs paiements en numéraire chez les buralistes :

Cette mesure est en quelque sorte une privatisation de la mission de recouvrement. Mais cette mesure ne pourra se mettre en place que chez les buralistes volontaires car même si cette activité est rémunérée (1,50 euros hors taxe), elle implique des frais (assurance) et surtout impacte sur la sécurité pour le maniement et le stockage de ces  fonds supplémentaires.

Une manifestation qui aura en tout cas servi à sensibiliser population et élus aveyronnais sur les conséquences à venir de la réorganisation des Finances Publiques, mais Richard Pons (CGT) et Damien ICHARD (FO) préviennent : « nous ne lâcherons rien ! ».