Conseil Municipal. Les subventions aux associations dans le viseur de Rodez Citoyen

En hommage à Jacques Chirac, une minute de silence avait été observée en préambule de ce Conseil Municipal du lundi 30 septembre. @ADN12

Le Conseil Municipal de Rodez s’est réuni ce lundi 30 septembre pour la première séance publique de la rentrée. Une réunion qui n’aura duré qu’une petite heure au vue des questions inscrites à l’ordre du jour, mais qui n’aura pas empêché les élus d’opposition du collectif Rodez Citoyen de mettre en boule le maire, Christian Teyssèdre…

Critères d’attribution des subventions aux associations

C’est au détour du vote d’une subvention de 4 000 euros à l’association PhotoFolies 12 que les échanges sont devenus houleux. Claudine Bonhomme et Mathieu Lebrun, élus sous étiquette Rodez Citoyen, expliquant voter contre cette subvention : « non qu’elle ne nous paraisse pas justifiée mais uniquement par principe : tant que les critères d’attribution de ces subventions aux associations ne seront pas clairement établis, nous continuerons à voter contre toutes les décisions ». 

Un positionnement qu’a du mal à comprendre le maire de Rodez, Christian Teyssèdre, qui a tenu à rappeler qu’il respectait la loi dans l’attribution de ces subventions :

« Il n’y a qu’un seul critère objectif imposé par le Code Général des Collectivités : c’est l’intérêt local ! »

Manière de rappeler que l’équipe en place s’efforce de répartir les subventions selon l’intérêt de ces associations pour le développement du territoire, qu’il soit culturel, sportif ou social. « Ça permet une certaine ouverture » s’est justifié Christian Teyssèdre avant d’ironiser sur la posture du Collectif Citoyen : « vous, vous voulez ficeler les aides aux associations ! C’est quand même curieux venant de personnes qui se répandent dans la presse avec leurs grandes idées d’ouverture… ».

Dérapages verbaux

Paroles contre paroles, les élus semblent avoir lancé la bataille des municipales bien avant le début de la campagne officielle. Ceux qui devraient se retrouver face-à-face au premier tour du mois de mars se sont même emportés bien au-delà du sujet évoqué…

Mathieu Lebrun a en effet persisté et regretté le « manque de transparence » de ces attributions : « on n’est pas au courant de l’ensemble des dossiers qui sont examinés en commission ! », avant de réclamer que soient « co-construits » les critères d’attribution avec les associations.

De quoi faire exploser les élus de la majorité, à commencer par le maire de Rodez, Christian Teyssèdre, évoquant l’article 72 de la Constitution Française : « qui nous dit que co-construire ces critères avec les associations serait de l’ingérence ! ». La Première Adjointe, Monique Bultel-Herment voit elle dans les propos des élus d’opposition « le stade ultime du dogmatisme, sachant que vous-même ne proposez aucun critère ! ».

Enfin, l’attaque la plus acerbe est venue de Francis Fournié (10ème adjoint) : « les gens qui fixent les critères, d’habitude, ils sont à la droite de la droite » : 

« D’ailleurs La première chose que Robert Ménard a faite à la tête de Béziers, c’est de fixer ce genre de critères…»

Une dernière remarque qui n’a pas fini d’attiser les antagonismes, à 6 mois du scrutin municipal…