Hervé Seitz dans la légende des 100 km de Millau

1231 coureurs étaient au départ des 100 km de Millau, sur 1296 inscrits, ce samedi matin, en centre-ville de la Cité du gant (et 262 sur le marathon sur 341 inscrits).

Au marathon (42,195 km), Cédric Gazulla (dossard 981, club de Saint-Chamond dans la Loire, 2e l’an passé et jamais vainqueur de l’épreuve) avait 6’46 sur son poursuivant Gabriel Noutary (dossard 1218, de Montauban) et 3 secondes plus tard arrivait Hervé Seitz (Montpellier Athlétisme Méditerranée, dossard 1019, vainqueur de l’édition 2018, comme en 2015 et 2016). Dominique Herzet (dossard 1234) était en 4e position.

Suivaient en 5e et 6e position les très attendus frères Connes – le Saint-Affricain Aurélien (dossard 948, 4e l’an passé) et Raphaël (dossard 688) qui habite à Bagnole-sur-Cèze et qui tentait son premier 100 km.

Comme d’habitude, la terrible côte de Tiergues allait servir de juge.

Ainsi, Cédric Gazulla, victime de crampes, a été remonté. Pour donner à la salle des fêtes de Saint-Affrique, kilomètre 71, le quarté suivant : Hervé Seitz en tête (très loin devant…) à 11’08 d’Aurélien Connes deuxième (son frère ayant un peu décroché). En 3e et 4e positions, Gabriel Noutary et Dominique Herzet étaient au coude à coude. Raphaël Connes est passé en 8e position à Saint-Affrique.

Le coureur de Saint-Jean-de-Védas, Hervé, Seitz l’emporte finalement en 7h27’19, après une course tout en maîtrise.

En inscrivant son nom au palmarès pour la quatrième fois en cinq éditions, Hervé Seitz entre dans la légende des 100 km de Millau. Avec ses quatre victoires (2015, 2016, 2018, 2019), il fait aussi bien qu’un certain Serge Cottereau, vainqueur de quatre des cinq premières éditions (1972, 1973, 1974, 1976). Mieux que Bruno Laroche (1993, 1996, 1997), mieux que Mickael Boch (2010, 2011, 2012), vainqueurs tous deux à trois reprises de cette course mythique.

Il lui faudra néanmoins remporter l’épreuve encore quatre fois pour faire aussi bien que Jean-Marc Bellocq (1980, 1982, 1983, 1986, 1987, 1988, 1989, 1990), 8 fois vainqueur et recordman de l’épreuve en 6h28’31 en 1990. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Hervé Seitz face à Serge Cottereau. Huit 100 km de Millau à eux deux.
Aurélien Connes sur la ligne d’arrivée. Le coureur saint-affricain, qui avait terminé 4e l’an dernier en 7h50’21, prend la deuxième place cette année en 7h47’21. (Photo © Gérard Rouquette)
Le coureur de Montauban Gabriel Noutary, ici accompagné de son suiveur, complète le podium en 7h53’10. (Photo © Gérard Rouquette)

Deux coureurs locaux remportent le marathon

L’épreuve du marathon, qui rappelons-le se court sur le première partie des 100 km (soit une boucle Millau – Aguessac – Le Rozier – La Cresse – Millau), a vu la victoire d’un légionnaire de la 13e DBLE, Kévin Clément. Le militaire l’emporte en 2h56’01, devançant de plus d’une minute trente un duo arrivé à six secondes d’intervalle : Cyrille Dos Santos, qui souffle la deuxième place en 2h57’35 à Marc-Olivier Peltier, troisième en 2h57’41. ce sont les trois seuls coureurs à boucler l’épreuve en moins de trois heures, le quatrième concurrent arrivant plus de quinze minutes après…

À noter que le coureur le plus rapide sur la première boucle n’est finalement pas Kévin Clément… C’est en effet un cent bornard qui s’est présenté le premier à la salle des fêtes, à l’issue des 42 km. Cédric Gazulla a mis tout le monde d’accord en terminant la première boucle de épreuve 3’30 avant le vainqueur du marathon… soit après 2h54’05 de course.

Chez les femmes, c’est la coureuse locale Sophie Goriaux, licenciée à l’Athlétic Club Saint-Affricain (ACSA) qui l’emporte en 3h36’23. Elle devance Nathalie Pépin qui boucle ses 42 km en 3h39’02 et Séverine Hostier en 3h47’42.