À Rodez, à l’Amphithéâtre, L’Union bat le ROC, 39 à 25.
(Mi-temps : 12/19)

Une minute de silence a eu lieu, en hommage à l’ancien président de la république, Jacques Chirac, avant le début de la rencontre. @ADN12

Il n’y a pas eu de miracle pour ce deuxième tour de Coupe de France, ou le ROC s’est incliné 39 à 25. Il faut dire que le coach, Julien Demetz, avait fait un choix surprenant pour ce 2e tour face à l’Union, prochain adversaire du ROC, en championnat, samedi prochain :

J’ai fait le choix de faire jouer les moins de 18 ans du club. Principalement, parce qu’il y avait deux, trois seniors. J’ai fait ce choix-là parce qu’on les joue en championnat la semaine prochaine, parce que les joueurs ont besoin de repos, qu’eux, ça leur fait goûter les choses, et comprendre qu’ils ont encore du travail pour arriver à ce niveau-là. Je suis content pour eux, qu’ils aient pu profiter d’un moment comme celui-là, même si le score est un peu sévère.

Mené 19 à 12 à la pause

Des jeunes qui ont commencé le match décomplexé, marquant rapidement. Ils ont fait jeu égal avec leur adversaire du jour, pendant les 5 premières minutes de la rencontre (4/4). Avant que L’Union n’élève son niveau de jeu, et ne commence à prendre le large. Le ROC encaissait des buts, sans réussir à marquer. L’Union menait 8 à 4 après 8 minutes de jeu. Le ROC s’accrochait, et réussissait à revenir (8/11 à la 18e). Mais la fin de la première mi-temps allait être un peu à sens unique, l’Union continuant à marquer, tout en profitant des pertes de balles du ROC. A la pause, le ROC était mené 19 à 12.

L’écart se creusait

En deuxième période, pas vraiment de miracle pour les jeunes du ROC. L’Union marquait quasiment sur chacune de ses attaques, tandis que le ROC voyait le gardien repousser un certain nombre de ses tirs. L’écart se creusait au fil des minutes : 24/13 à la 37e, puis 28/14 à la 40e. Puis les jeunes rocistes sont un peu revenus, réussissant à marquer, et à stopper les attaques adverses (30/17 à la 43e). L’Union s’est repris, menant 33 à 18, après 45 minutes. Dans le dernier quart d’heure, poussés par le public, les joueurs ruthénois ont essayé de revenir, pour limiter l’écart (33/21 à la 53e). Dans les dernières minutes, l’Union a marqué six nouveaux buts, tandis que le ROC en a marqué quatre. L’Union s’impose donc finalement 39 à 25. C’est donc la fin de l’aventure pour le ROC en Coupe de France.

En deuxième période, les jeunes ont tenté de stopper les assauts de l’Union, et de revenir dans le match. @ADN12

Une coupure salutaire ?

Pour le coach, cette coupure pour l’équipe fanion était importante. Encore en colère, après la défaite à Objat, il voulait pouvoir travailler sereinement avant la réception, en championnat, de l’Union :

Travailler, c’est notre objectif chaque semaine. Mais, au moins, ils n’avaient pas l’échéance de ce match là dans la tête. Ils ont que l’objectif du match de championnat de la semaine prochaine. Je pense que j’ai bien fait passer le message, toute la semaine, à l’entraînement, que la prestation de la semaine dernière ne m’avait pas plu. Donc, on va continuer à appuyer comme ça.