Decazeville. Un plan social annoncé à la SAM : les salariés bloquent l’usine

L'annonce, vendredi dernier au soir, d'un plan social de 250 salariés sur les 420 que compte l'entreprise la SAM à Viviez, a mobilisé très tôt l'ensemble du personnel ce lundi matin. Ils ont décidé de bloquer l'usine au moins jusqu'à jeudi, jour de visite présidentielle à Rodez.

Vivier-La SAM-Salariés protestent contre un plan social

Alors qu’en Décembre 2017, le groupe Jinjiang Industries Europe (JIE) s’était porté garant d’une reprise prometteuse de la SAM ( sous-traitant de l’industrie automobile dont Renault est le client majeur), les salariés, par l’intermédiaire du Comité Social et Economique de l’entreprise ainsi que des syndicats ont fait entendre leur voix ce lundi, après 18 mois d’une reprise finalement peu convaincante à leurs yeux…

En fin de semaine dernière, il leur aurait été annoncé un plan social qui pourrait concerner la moitié de l’effectif salarié. De quoi lancer la grève et procéder au blocage de l’usine ce lundi matin…

Thierry Viguié, Sandrine Dufraisne, Gyslaine Gistau, Sébastien Lallié et Véronique Ricard, tous membres CGT du CSE. @ADN12

Silence de la Direction

CSE et syndicats tirent un constat simple :

« Des investissements promis mais pas tenus, et qui se répercutent sur des conditions de travail inadaptées. Un manque d’information et de transparence concernant les orientations stratégiques de l’entreprise par la direction générale et un sentiment de ne pas prendre en considération les hommes et les femmes qui y travaillent ! »

Ouverts au dialogue depuis déjà plusieurs mois, les salariés ne cachent pas leur inquiétude face à une situation de « statu quo » de la part de la direction générale de la SAM. Malgré des propositions de médiation à l’initiative de Pascale Rodrigo, sous-préfète du département, la Direction Générale de l’usine semble rester muette.

Déjà contraints a un congé annuel en août dernier, les salariés n’ont pas mieux vécu la rentrée de septembre puisqu’ils ont à nouveau subi du travail partiel jusqu’à l’annonce de ce plan social, massif.

C’est sous un climat tendu que l’ensemble des salariés ont validé la poursuite du blocage de leur entreprise jusqu’à jeudi au moins où se tiendra une réunion publique au Laminoir, à Decazeville.

Ils espèrent ainsi que leur voix portera jusqu’au Président de la République Emmanuel Macron en visite officielle à Rodez ce même jour…