Onet. La Grande Parade fait escale à la MJC

Le sculpteur Pierre Prévost expose actuellement à la MJC castonétoise jusqu'au 3 octobre prochain, dans le cadre de «La Grande Parade». Cette exposition fait partie du projet culturel porté par Clémentine Saintoul-Colombres de la compagnie La Mezcla, avec la complicité de Pierre Prévost.

La Grande Parade fait escale la MJC
Mot d'accueil de la présidente de la MJC lors du vernissage ©ADN

Tout a débuté par l’installation de diverses œuvres du sculpteur en nombreux lieux des Quatre-Saisons. Une belle façon d’offrir aux Castonétois une formidable déambulation à travers le quartier, partant ainsi de la médiathèque Paul Géraldini jusqu’à la MJC, du foyer des jeunes travailleurs au Krill, ou bien encore au théâtre municipal de La Baleine.

Les visiteurs partent à la découverte de drôles de bébêtes. ©ADN12

Durant l’été écoulé, vous avez été nombreux, petits et grands, à être émerveillés par cette étrange girafe tachetée, ce sympathique serpent vert, ou cette immobile tortue. L’automne approchant, une partie de toute cette faune imaginaire a trouvé refuge dans la salle d’exposition de la MJC. Pierre Prévost présente ainsi d’autres facette de sa production artistique. Une exposition qui donne envie de se perdre dans la douceur du monde animal, de la création, de l’imagination et de l’enfance.

Des sculptures réalisées avec des ustensiles récupérés©ADN

« La mission d’un artiste est d’apporter de la gaieté, de la fantaisie, de la couleur, de faire des objets du quotidien des sculptures qui deviennent familières. Il faut amener le sourire, de l’étonnement, c’est l’essentiel dans la vie. Il faut également partager, partager avec les enfants, avec les adultes. L’intérêt est le plaisir de créer » a tenu à souligner l’artiste.

Des matériaux en tous genres

Et de partir une nouvelle fois à la découverte de toutes ces petites bébêtes confectionnées avec des ustensiles de cuisine usagés, de vieux moules à gâteau, bassines, boites de conserves, couverts, bouchons, louches, pelles, poêles, vis,… Tout ce qui se récupère est sujet à création.

Des petits personnages surprenants©ADN

« Cette façon de faire de la sculpture loin du labeur des 35 heures est à la portée de tout en chacun, loin du chagrin, sans la faucille et le marteau, sans la massette et le ciseau.
C’est ce que m’ont appris les enfants sans savoir lire ni même écrire, il suffit de savoir rire.
Laissons courir les petites fourchettes et les vélos en mille morceaux.
Laissons se grimper les petites casseroles comme des fofolles, imaginons d’autres chemins pour le train-train. Ainsi l’outil n’est plus de ce monde et vagabonde. »

 

C’est en présence de nombreux visiteurs, et de l’adjointe en charge de la culture, Monique Buerba, que s’est déroulé le vernissage: « Pierre Prévost nous raconte des histoires, il n’y a plus qu’à le suivre » s’est réjouie l’élue.

Les œuvres de Pierre, c’est aussi les masques. Des masques qui vous offrent cette formidable opportunité de changer de peau, de devenir quelqu’un d’autre le temps d’un instant, et que vous pourrez retrouver lors d’un défilé-spectacle le 19 octobre à 20h30 au Krill.