Les 10,11 et 12 septembre, l’association In’VD (Innovation pour les véhicules doux) proposait le Wello à l’essai, en exclusivité mondiale à Millau. Ni une voiture ni un vélo, il a conquis le public.

Son concepteur, Arnaud Chereau, et des membres de l’équipe technique étaient sur place pour présenter le véhicule et le faire essayer au plus grand nombre.

« Je suis ravi d’avoir rencontré cette association qui est très active sur le terrain et agit vraiment pour le changement, elle implique les politiques et ce sont eux qui peuvent faire bouger les choses. »

Effectivement, les femmes et hommes politiques locaux se sont déplacés en nombre pour tester ce nouveau moyen de déplacement : Emmanuelle Gazel (vice-présidente de la Région Occitanie), Gérard Prêtre (président de la Communauté des communes Millau Grands Causses), Arnaud Viala (député de l’Aveyron), Christophe Saint-Pierre (maire de Millau) entre autres, ainsi que des entreprises du bassin millavois.

Millau. Wello 2.
Certaines entreprises locales avaient fait le déplacement, ici l’entreprise Galzin. ©ADN

Chacun y a vu une utilisation écologique et pratique pour des usages variés, certains évoquant même l’éventualité d’une acquisition prochaine.

Rappelons que le but de l’association était bien évidemment de proposer au public une alternative aux véhicules polluants, mais également de créer à terme une chaîne de montage du Wello à Millau, un projet qui pourrait voir le jour si des commandes étaient passées dans le bassin millavois.

Un bilan positif pour l’association

L’association In’Vd, devenue en très peu de temps une référence locale en matière de mobilité douce, s’est dite satisfaite de la fréquentation sur ces trois jours d’essais et a rencontré des personnes concernées et intéressées.

« Au-delà d’un public de curieux, il y avait certainement de futurs utilisateurs dans les testeurs ! »

Malgré un temps de prise en main nécessaire pour s’approprier le Wello, dû à son système de roues pendulaire, il répond complètement aux exigences géographiques locales et représente « une solution de déplacement vert » envisageable pour la plupart des personnes qui l’ont essayé.

Millau. Wello 5.
Certains n’ont pas attendu pour se mettre au vert ! ©ADN

Pour son créateur et l’association In’VD, « si les principaux décideurs politiques locaux jouent le jeu », Millau pourrait bien devenir une locomotive pour ces nouvelles technologies et se positionnerait ainsi comme un territoire innovant sur le plan de la mobilité douce.

Alors, qui sera le premier à rouler en Wello à Millau ?

Millau. Wello 5.
Michel Jacquemin aux commandes ! ©ADN