Une marraine en or pour la Cycl’Roquefort

Pour bien démarrer dans la vie, rien de tel qu’une bonne fée qui se penche sur notre berceau. Pour la Cycl’Roquefort, c’est Karine Saysset, championne du monde, quadruple vainqueur de l’étape du Tour, et d’une centaine de cyclo sportives. Elle a accepté d’endosser le rôle de marraine de ce nouveau rendez-vous sportif sud-aveyronnais.

Une marraine en or pour la Cycl’Roquefort
La Millavoise et championne du monde de cyclo sportive Karine Saysset est la marraine de la Cycl’Roquefort, organisée par le Vélo d’Alcas.

« C’est un plaisir pour moi de soutenir cet événement, parce que nous avons la chance d’avoir un territoire porteur pour le vélo, avec des routes tranquilles, un dénivelé intéressant, des plats, des bosses, et des paysages à couper le souffle », résume cette Albigeoise, millavoise de cœur depuis plus de vingt ans.

Arrivée dans la cité du gant pour des études en tourisme, elle n’en est jamais repartie. « C’est en arrivant ici que je me suis mise à faire du vélo. Pour découvrir le territoire, le paysage, m’imprégner des lieux. » Un démarrage tardif, mais une arrivée aux sommets
C’est donc sur le tard, à l’âge de 24 ans, que Karine Saysset monte en selle. La passion, la persévérance et le désir constant d’améliorer son chrono, la font progresser à vitesse grand V. « J’ai commencé par du vélo de route, mais je stagnais, je n’arrivais pas à percer », déplore-t-elle. C’est alors qu’elle découvre la cyclo sportive, une révélation, qui la propulsera sur la plus haute marche des podiums, dont celui du championnat du monde en 2011 (catégorie dames 35-39 ans).

Cette discipline allie ma passion pour le tourisme, et pour les performances sportives, dans un état d’esprit qui me correspond mieux, poursuit Karine Saysset. Et cela me permet de faire du vélo chez moi, puisque nous avons ici un terrain idéal.

Aujourd’hui, Karine Saysset, licenciée à la Team Montagnac AC, ne court plus forcément après le chronomètre. « J’ai un objectif de bien-être au quotidien. Je veux rester en forme pour pouvoir continuer à prendre du plaisir à gravir des cols. Et pouvoir réaliser mes rêves, traverser les Alpes et faire les Dolomites en Italie. »

Une marraine en or pour la Cycl’Roquefort
Dimanche 8 septembre, Karine Saysset aura mis 5 h 02 pour parcourir 145 km, et se classer 34e de la première Cycl’Roquefort.

Alors elle continue à s’entrainer deux à trois fois par semaine, et à pratiquer la danse, aux côtés de Silva Ricard, pour travailler les étirements, la souplesse, la posture. « Les muscles, c’est comme un élastique. Plus il s’étire, plus il prend de la puissance quand on le lâche », illustre-t-elle. La performance dans la douceur et le bien-être, telle est l’énergie que dégage Karine Saysset, l’heureuse marraine de la Cycl’Roquefort.

Je souhaite que cette nouvelle initiative, portée par des bénévoles passionnés, devienne une grande randonnée du Sud-Aveyron, pour les gens de tous horizons, de tous âges, dans un esprit de plaisir avant tout.