Rodez. TIMM, le camion médical au coeur des villages

Le prototype de camion TIMM est en démonstration pendant les quatre jours du Marathon de l'innovation. Il propose des solutions de radiographie et de médecine mobile, avec pour projet de pallier le manque d'hôpitaux et de médecins dans les zones blanches de France. Difficile de ne pas y voir une solution parfaite pour l'Aveyron...

Rodez. Le camion médicale au coeur des villages
Le Camion TIMM et Franck Tartinville, le directeur commercial de son constructeur, la société de carrosserie Toutenkamion.

Difficile de rater cet énorme camion posté depuis deux jours devant la Salle des fêtes de Rodez pendant le Marathon de l’innovation. Le premier curieux venu peut avoir sa visite gratuite, et qui plus est guidée, puisque Franck Tartinville, le directeur commercial de son constructeur, la société de carrosserie Toutenkamion, est là pour vendre le projet à des municipalités comme à des cabinets de praticiens intéressés par le concept.

Commandé pour répondre à un manque

Le projet, financé par la région Occitanie via l’ARS et construit par EADS (Airbus) et l’entreprise Toutenkamion, a été livré en 2017 pour répondre au manque de médecins dans la petite commune de Lannemezan (5800 habitants en 1016) dans les Hautes-Pyrénées. Proposant des solutions d’imageries médicales mobiles, il permet d’éviter, dans les zones de déserts médicaux, le déplacement de populations vers des lieux équipés, parfois situés à plusieurs heures de voiture. Mais ça, l’Aveyron en sait quelque chose…

Certaines personnes doivent parfois faire plus de 3h de voiture pour faire une radio. Dans ces conditions, certaines populations ne vont même plus se faire soigner, ce qui est dramatique,

rapporte le directeur commercial. D’autant que le déplacement de certaines personnes âgées ou handicapées est souvent pris en charge par la CPAM, générant des dépenses supplémentaires pour la Sécurité Sociale en déficit de 300 millions d’euros en 2018. C’est pour répondre à ce manque de solutions locales que l’entreprise de carrosserie répond à de plus en plus de commandes de solutions médicales mobiles.

Ces solutions peuvent être placées à proximité des maisons de santé qui n’ont pas forcément d’équipements, pour être complémentaires, ou sur les places de villages,

rapporte Franck Tartinville.

De la high-tech dans les villages

Évidemment, le modèle exposé est le net plus ultra de la technologie. Sortant des usines de EADS Toulouse, il propose, entre autres, un robot d’échographie programmée à distance : le personnel médical sur place reçoit des ordres du radiologue qui est à distance, pour placer la sonde, puis c’est ce dernier qui la dirige via l’antenne satellite. L’espace radiographie est aux mêmes normes que celle d’un hôpital, avec un espace radio-protégé pour protéger le personnel médical des rayons lors des radios. Le camion, quand à lui, est autonome en énergie grâce à des panneaux photovoltaïques sur le toit qui rechargent les batteries. Seul hic : l’engin roule au diesel. Il faudra attendre quelques années avant de trouver des concepts de poids lourds électriques…

Rodez. Le camion médicale au coeur des villages
La salle de radiologie, aux mêmes normes que celle d’un hôpital.

Un camion multifonctions

Et TIMM ne se limite pas aux solutions d’imagerie médicale : il peut proposer une connexion directe aux médecins présents dans des hôpitaux à plusieurs milliers de kilomètres, ou à des plateformes de télémedecins via l’antenne satellite. Si le concept a déjà été vendu à des cabinets de radiologie, à des régions et à des départements, un cabinet d’ophtalmologie a également passé commande pour l’Ile-de-France, adaptant le camion à ses propres besoins. On peut aussi étendre le concept à d’autres utilisations que pour le soin : le dépistage, la prévention, le don de sang… Toutankamion était déjà derrière le concept de la Mammobile qui a sillonnée l’Aveyron en 2012, à l’initiative du Conseil départemental.

On capte beaucoup plus de populations par ce biais. C’est une vrai solution à long terme pour lutter contre les déserts médicaux,

affirme Franck Tartinville. Et à plus grande échelle, la société de carrosserie a répondu à plusieurs demandes de laboratoires ou d’ONG pour des utilisations à l’étranger, notamment en Afrique ou au Moyen-Orient, pour se rapprocher des populations éloignées des centres urbains, ou pour faire des tournées dans un pays.

Rodez. Le camion médicale au coeur des villages
La salle de consultation, avec possibilité d’installer des appareils d’échographie pilotés à distance.

Mais tout a un prix : entre 650 000 et 800 000€ en fonction des équipements choisis (appareils médicaux, antenne satellite, panneaux photovoltaïques…), sans compter le personnel soignant et le conducteur poids lourds. Et l’embauche de personnel prêt à se déplacer régulièrement. On peut aussi craindre, à plus long terme, que TIMM ne devienne une excuse parfaite aux yeux de l’État pour se dédouaner de l’entretien des Établissements Publics de Santé. À l’heure où les services d’urgence font grève pour réclamer plus de moyens, les pouvoirs publics ont intérêt à bien choisir leur cheval de bataille…