Retraites, Impôts, Santé, EDF : mobilisation tous azimuts pour la rentrée sociale de la CGT

L'Union Départementale du syndicat CGT s'est réunie ce jeudi à Rodez autour des mobilisations à venir : contre la réorganisation des Finances Publiques le 16 septembre, contre la réorganisation d'EDF le 19 septembre et enfin contre la réforme des retraites le 24 septembre.

L'Assemblée Genérale de rentrée de la CGT-Aveyron a réuni près de 80 personnes ce jeudi à Rodez.@ADN12

Près de 80 militants de la CGT, venus de tout le département et représentant 39 secteurs d’activité, se sont réunis ce jeudi 12 septembre dans la salle du Comité d’Etablissement Robert Bosch. Au programme : la rentrée sociale du syndicat, qui appelle à plusieurs mobilisations dans les jours à venir.

25 postes menacés dans les Finances Publiques

Le Secrétaire Départemental de la CGT, David Gistau, et le délégué aux Finances Publiques, Richard Pons, confiants sur les mobilisations à venir.@ADN12

Le syndicat prévoit un premier rassemblement ce lundi 16 septembre à 10h sur la Place d’Armes à Rodez contre les réorganisations annoncées dans le secteur des Finances Publiques.

Richard Pons, délégué CGT aux Finances Publiques pour l’Aveyron explique que des Trésoreries du département sont menacées de fermeture : « notre département compte aujourd’hui 26 points de contacts. Avec la réorganisation voulue par le gouvernement, il n’en resterait plus que 6 ». Le syndicat se dit très inquiet sur les conséquences que cette réorganisation pourrait avoir sur les effectifs des agents des Impôts : « on a déjà perdu 160 emplois sur les 10 dernières années et on pourrait en perdre 25 de plus sur les trois prochaines années » détaille Richard Pons. « D’un côté, le gouvernement promet plus de présence en milieu rural; de l’autre, la Préfecture annonce vouloir créer une trentaine de Maisons des Services Publiques. Le problème, c’est ça va se faire sans notre personnel. Il y aura juste un agent d’accueil qui accompagnera le public sur l’utilisation d’un ordinateur. C’est une présence virtuelle ! ». Le délégué de la CGT craint aussi que certaines populations soient complètement perdues dans l’utilisation de ces services informatiques : « il y a territoires comme le saint-affricain ou le decazivellois où il existe des naufragés du numérique qui ne savent tout simplement pas utiliser ces techniques. Demain, quand on ira chez son buraliste pour payer ses impôts en plusieurs fois, quelle sera sa réponse ? Il ne saura pas faire » avertit Richard Pons.

L’appel à la mobilisation lancé pour ce lundi émane d’une intersyndicale composée localement par la CGT, FO et Solidaires : « en Aveyron, il y a un vrai consensus contre cette réorganisation. Le premier mouvement du mois de mars dernier avait mobilisé 66 % de grévistes dans notre département ».

Contre le projet Hercule chez EDF

Vendredi 19 septembre, ce sera au tour des salariés d’EDF de se mobiliser localement comme sur le plan national. Dans le viseur du syndicat : le projet Hercule qui prévoit une séparation de l’entreprise en deux parties. D’un côté l’activité nucléaire et les barrages hydroélectriques; de l’autre Enedis, Dalkia et les énergies renouvelables (solaire et éolien). La première partie resterait propriété de l’Etat, la seconde serait en partie cotée en bourse et donc ouverte aux capitaux. La CGT, comme trois autres organisations syndicales, y voit une menace pour l’avenir de ce service public. « Les Services Publics continuent d’être menacés » regrette le secrétaire Départemental de la CGT, David Gistau, »quand on voit ce qui se passe dans les hôpitaux, et notamment dans les services d’urgences et les suppressions de postes à craindre également à La Poste, il y a de quoi se mobiliser. On se bat pour la défense de nos territoires ruraux, contre leur désertification ».

Réforme des retraites : le point de crispation

C’est la mobilisation centrale de cette rentrée sociale : la lutte contre le projet de réforme des retraites, qui prévoit la fin des régimes spéciaux et la mise en place d’un système de retraite par points. Force Ouvrière a annoncé une mobilisation le 21 septembre prochain, la CGT annonce la sienne trois jours après, le 24 septembre : « on va expliquer aux salariés qu’ils vont travailler plus longtemps avec une baisse de leur pension de retraite ! Tout le monde est perdant… on va s’attacher dans un premier temps à faire de la pédagogie puis on va lancer la mobilisation » détaille David Gistau. « Il n’y a plus de débat possible avec ce gouvernement, c’est un monologue ! On se fout de notre gueule quand on sait que la France est la championne d’Europe des dividendes versés aux actionnaires du privé ! ».

Bientôt, on aura des salariés d’EHPAD plus âgés que leurs résidents !

La CGT confiante sur l’ampleur des mobilisations

En Aveyron, le syndicat CGT compte 3 200 adhérents. « Et on a déjà enregistré 201 adhésions supplémentaires en ce mois de septembre » assure David Gistau, qui se dit « confiant » sur les perspectives de mobilisation sur les sujets annoncés :

Il y deux français sur trois qui font confiance aux syndicats et 92 % qui refusent une baisse des pensions de retraite donc on est confiant sur la mobilisation. On est en ordre de bataille.

Localement, la CGT se dit attentive sur les dossiers liés à l’industrie automobile : la Bosch à Rodez et la SAM à Decazeville : « c’est un secteur qui connaît une nouvelle crise et c’est un enjeu fondamental pour notre territoire. Au total, c’est 2 000 salariés qui sont en danger ».