Rodez. L’AFEV recherche des services civiques !

L’équipe de l’AFEV Rodez, installée à la fac Champollion avenue de l’Europe, recherche pour cette nouvelle année scolaire huit services civiques à partir de mi-septembre/début octobre, sur divers projets au long court ou ponctuels, axés sur le lien social.

Rodez. L’AFEV recherche des services civiques !
Camille Plagnard attend les prochains services civiques pour les briefer sur la vie associative !

On a besoin d’un coup de pouce à l’AFEV (Association de la Fondation Étudiante pour la Ville) de Rodez ! Cette association nationale existe depuis 1991 grâce à l’initiative de trois étudiants qui se sont levés contre les inégalités éducatives. Si leur projet de début était la mise en place d’accompagnements individuels scolaires (aide aux devoirs), il a progressivement grandi avec une nouvelle question, plus générale : comment peut-on améliorer son environnement scolaire ? Les actions de l’association se sont alors élargies à la mise en place d’activités pour prendre confiance en soi, au développement de l’ouverture culturelle via des visites de musées ou de médiathèques, ou à l’organisation et l’animation de projets culturels et citoyens au sein des établissements.

Solidarité entre plusieurs jeunesses

En 2017, l’Éducation Nationale a estimé que donner des devoirs à la maison entretenait une forme d’inégalité entre les élèves qui ne disposaient pas chez eux d’un environnement propice au travail et les autres. Ce dispositif « Devoir fait », mis en place par le ministre Jean-Michel Blanquer, prévoit la mise en place de plages horaires, après les cours et dans les établissements, pour réviser ses leçons et faire ses devoirs tranquillement. Les étudiants membres de l’AFEV accompagnent individuellement les jeunes qui en font la demande pour travailler durant ce temps imparti. Ils mettent aussi en place des projets culturels, pédagogiques ou citoyens pour améliorer le climat scolaire et développer du lien.

 Le but de l’AFEV est de créer une solidarité entre plusieurs jeunesses qui ne se seraient peut-être pas rencontrées en temps normal : celle des collégiens et lycéens des quartiers prioritaires et celle des étudiants en fac. C’est aussi un moyen pour les étudiants de montrer aux jeunes que la fac, c’est aussi possible pour eux. Il y a plein de choses à faire en Aveyron qui est certes un département rurale, mais qui souffre des mêmes différences sociales qu’ailleurs,

confirme Camille Plagnard, chargée du développement local de l’AFEV Rodez.

L’association travaille aussi en lien avec des institutions et associations comme les MJC et la Ligue de l’enseignement, participant ainsi au maillage territorial. « Les demandes sont nombreuses dans beaucoup d’établissements, mais nous priorisons certains quartiers comme celui des Quatre Saisons à Onet où nous accompagnons 50 jeunes dans plusieurs établissements. C’est génial parce que quand vous intervenez sur plusieurs écoles, vous avez une vision plus globale. »

Aide à l’initiative étudiante

L’AFEV travaille aussi avec les autres associations étudiantes locales et les accompagne sur le long terme comme sur des événements ponctuels. À Rodez, Camille et son équipe donnent régulièrement un coup de main à l’Association Sportive Universitaire Ruthénoise (AZUR) ou à Fac Attitude, pour mettre en place des soirées étudiantes, des packs sportifs pour les étudiants en STAPS, des soirées jeux de société etc. Le ou la service civique aura aussi pour mission d’entretenir ce lien en lançant des projets entre associations.

On demande des services civiques !

Pour cette année, l’AFEV est donc en demande de huit services civiques pour une durée de neuf mois. « Les services civiques sont aujourd’hui mal connus : c’est important de les proposer aux jeunes » insiste Camille.

Un service civique à l’AFEV, comment ça se passe ? Les jeunes recrues ont une fiche de missions et un temps de travail de 26h par semaine pour une gratification fixe de 580€ par mois. Cette durée comprend la réalisation des différentes missions, mais également du temps pour réfléchir et travailler à son propre projet professionnel, avec l’aide des membres de l’association.

Si le service civique ne paye pas aussi bien qu’un petit boulot, le but est avant tout l’insertion dans la vie professionnelle via l’envie de se rendre utile. Il permet de rencontrer des professionnels et des structures, de créer des ressources et des contacts.  Il permet aussi de cadrer des jeunes qui n’auraient jamais mis le pied dans le monde professionnel en leur apprenant les bases, comme arriver à l’heure ou gérer son propre planning. « Le recrutement se fait sur la motivation, non sur les compétences et le service civique n’a pas d’obligation de résultats. » insiste Camille. Le jeune peut aussi bénéficier de formations (premiers secours, méthodologie de projet…), acquérir de nouvelles compétences via une nouvelle expérience enrichissante, tout en faisant avancer sa réflexion sur son projet professionnel. « Le dispositif fait la passerelle entre le monde étudiant et le monde professionnel » explique Camille, elle-même ancienne bénévole, puis service civique à l’AFEV avant d’être embauchée en CDI. « Nous sommes en train de recruter une autre salariée à mi-temps. L’année dernière on travaillait avec 6 volontaires, cette année on a de la place pour 12 ! L’AFEV Aveyron se développe progressivement, de plus en plus d’établissements scolaires nous font confiance, ce qui encourage les autres établissements à travailler avec nous. »

Et si la majorité du financement de l’association vient du FSDIE (Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes, compris dans le prix d’entrée à l’université), le budget de l’AFEV vient aussi des appels d’offres auxquels l’association répond, mais également des financements des collectivités locales. En cette période d’élections à venir, il y aurait peut-être là une carte à jouer pour les futurs candidats…

Les conditions à savoir pour postuler à un service civique :

  • De 16 à 25 ans maximum, 30 ans pour les jeunes en situation de handicap et les services civiques à l’étranger;
  • 24 à 28h par semaine maximum;
  • 6 à 12 mois maximum;
  • Gratification fixe de 580,55€ par mois;
  • Limitation à un service civique en France et un à l’étranger;

Pour postuler, rendez-vous directement sur la page de l’annonce de l’AFEV.