Millau. La Région équipe les élèves pour la rentrée scolaire

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la région Occitanie finance en grande partie le matériel et les manuels des filières professionnelles et générales des lycées. C’est l’opération « Liberté, égalité, rentrée ».

C’est avec sa casquette de vice-présidente de la région responsable de la formation professionnelle, qu’Emmanuelle Gazel s’est rendue au lycée Jean Vigo, vendredi 6 septembre, pour remettre le « pack » de rentrée aux élèves de la section hôtellerie-restauration.

Une opération qui a deux objectifs essentiels, d’une part préciser le rôle de la Région et d’autre part, mettre en lumière les sections professionnelles, ce qui lui tient particulièrement à cœur :

« Ma présence ici s’inscrit dans une volonté de revaloriser ces filières professionnelles qui sont des filières d’excellence et porteuses d’emploi, les jeunes qui sortent d’ici ont des possibilités d’accès au marché de l’emploi ou à des formations supérieures. Ce ne sont certainement pas des voies de garage ! »

Selon les sections, les aides sont diverses : pour les lycées professionnels, c’est le premier équipement professionnel qui est concerné, c’est-à-dire celui qui est nécessaire à l’apprentissage. 38.360 jeunes en apprentissage bénéficient de ce dispositif.

Les mêmes chances de réussite à tous les jeunes

Pour les filières générales la région offre la gratuité des manuels scolaires, soit une économie moyenne de près de 180 € pour les 231.000 inscrits des lycées publics ou privés.

Au total, la région consacre 40 M€ au dispositif Carte Jeune, dont 4,5 M€ sur les premiers équipements. Pour le lycée Jean Vigo par exemple, ce sont 67.000 € qui sont répartis à hauteur de 44.000 € pour les manuels scolaires, et 23.000 € pour les premiers équipements.

Les autres aides concernent les transports, les équipements numériques, la restauration, les licences sportives, le permis de conduire… Ils sont réunis sur la Carte Jeune. Ce support numérique regroupe l’ensemble des aides régionales dédiées aux jeunes, il représente une économie moyenne de 400 € par an et par jeune.

Le coût d’une rentrée scolaire peut vite représenter un budget important pour les familles, surtout les plus modestes ; en s’engageant activement dans sa prise en charge, la Région entend donner les mêmes chances de réussite à tous les jeunes.