Le Jeu des 1000 euros. Qui tentera le super banco à Saint-Jean-d’Alcapiès ?

Le Jeu des 1000 euros fait escale à Saint-Jean-d’Alcapiès mercredi 11 septembre. Les adeptes du jeu mythique de France Inter pourront tenter leur chance, ou participer à l’enregistrement public de l’émission présentée par Nicolas Stoufflet.

Le Jeu des 1000 euros Qui tentera le super banco à Saint-Jean-d’Alcapiès ?
Nicolas Stoufflet et l’équipe du Jeu des 1.000 euros seront à Saint-Jean- d’Alcapiès mercredi 11 septembre.

Nicolas Stoufflet sillonne les routes de France depuis 2008, pour poser des questions bleu, blanc, rouge, banco et super banco. A ses côtés, Yann Pailleret le maître du temps du Jeu des 1.000 euros, dont le fameux « ding-ding » résonnera dans la salle des fêtes de Saint-Jean-d’Alcapiès mercredi 11 septembre.

On ne vient jamais dans une ville ou un village par hasard. Ce sont les maires ou les élus des communes qui s’inscrivent sur le site pour nous proposer de venir. Ils défendent leur village,

explique l’animateur. Chaque année, l’équipe de l’émission visite 80 communes par an.
« A raison de deux à trois enregistrements par commune depuis 11 ans, je dois être aux alentours de 1.000 émissions enregistrées », comptabilise Nicolas Stoufflet.

Il est accompagné de Yann Pailleret et de deux techniciens qui assurent l’enregistrement. Le quatuor est sur les routes une semaine sur trois, puis retrouve son bureau à Radio France, pour la phase de montage des émissions, et la préparation de la tournée suivante. Ils sont assistés par Lucie Lemarchand :

Depuis Paris, elle gère la logistique, contacte les mairies, s’assure que les salles sont bien réservées, que les affiches sont présentes dans les villes et les villages, elle organise les tournées, et réceptionne les questions envoyées par les auditeurs.

L’art de faire voyager l’auditeur

L’une des marques de fabrique du Jeu des 1 000 euros est la présentation de la destination du jour en début d’émission. Un texte de deux minutes, que Nicolas Stoufflet rédige lui-même depuis Paris, et qu’il peaufine sur place, « en se laissant inspirer par l’ambiance des lieux ». Un exercice qu’il affectionne particulièrement : « La radio est le média de  l’imaginaire par excellence. Alors j’essaye de donner de quoi rêver aux auditeurs, avec les mots. Et de faire plaisir localement, à ceux qui sont contents de nous accueillir. » Car pour cet ancien animateur des « Petits Matins » jusqu’en 2008, l’un des ingrédients de la pérennité de cette émission, c’est sa touche d’optimisme :

« Le jeu des 1.000 euros, et l’émission qui lui est associé, “Carnets de campagne”, est une parenthèse positive, avant le journal, où l’actualité n’est pas toujours des plus réjouissantes.

Onze années à sillonner les routes, à poser des questions à des candidats qui espèrent tous décrocher le super banco, et toujours autant d’enthousiasme dans la voix de Nicolas Stoufflet. « Je ne me lasse pas. Le piège est de tomber dans la routine, le confort. Alors chaque jour, j’essaye de me renouveler, de m’améliorer, pour surprendre l’auditeur et faire souffler un vent nouveau à chaque saison. C’est quand on se dit qu’on a plus rien à apprendre qu’il faut passer à autre chose. »

L’enregistrement du Jeu des 1.000 euros de France Inter, se déroulera à la salle Alcapia, à Saint-Jean-d’Alcapiès, mercredi 11 septembre à partir de 18 h 30. Après une phase de sélection des candidats, deux émissions seront enregistrées. Elles seront diffusées sur les ondes de France Inter le 30 septembre et le 1er octobre à 12 h 45.