Rodez-Collectionneur-Marcel Rolland
Marcel Rolland collectionne tout ce qui se rapporte à Tintin. @ADN12

Comme chaque année, la salle des fêtes ruthénoise a été le lieu de rencontres où chacun y est allé de son histoire à raconter, de son objet à valoriser mais surtout à la recherche de la pièce manquante à sa collection. Venus de 12 départements, les exposants ont proposé des collections très variées : cartes postales, timbres, monnaies et billets, armes, miniatures, livres et objets insolites.

Un passionné de Tintin

Marcel Rolland, un alsacien, nouvellement installé près de Rieupeyroux est un amoureux inconditionnel depuis sa plus tendre enfance de l’univers de Tintin. Ah ! Tintin, Milou et toute leur bande, que de rêves à suivre ses aventures. Et bien Marcel, lui, a été au bout de son rêve. Voilà des années qu’il collectionne tout ce qui touche aux héros de cette bande dessinée.

Vingt ans que je rassemble des objets, livres (13 volumes), voitures, bateaux… Le problème est que je ne peux pas tout amener ici car j’ai environ 600 objets qui se rapportent à Tintin. J’ai plusieurs vitrines d’autos, d’avions, de fusées, bateaux, sous-marin, scaphandrier… J’ai l’œuvre intégrale de ses aventures (édition Rombaldi) et un livre qui a l’originalité d’avoir à l’intérieur 8 minis albums en noir et blanc

De l’avis de Marcel, le problème de la collection de tintin est qu’il est impossible de la finir ! Aussi ce passionné réfléchit désormais à passer à autre chose : « Peut être les objets insolites anciens » confie-t-il. Quand on a ça dans la peau… en tous cas, avis aux amateurs de Tintin : Marcel peut vous rendre heureux !

La rue Béteille mise à l’honneur au salon

Rodez-Carto Club RuthénoisIls sont au nombre de 120, les adhérents du carto-club, c’est dire l’intérêt des ruthénois pour les collections en tous genres mais surtout celles qui relient la mémoire de la ville aux habitants.

Gilbert Regourd est depuis 10 ans le président de l’association : « Le salon ne comprenait que des collectionneurs de cartes postales et puis faute d’exposants, nous avons élargi à tous collectionneurs. Cette année, nous avons choisi un thème à notre salon. Le réaménagement de la rue Béteille, un sujet qui alimente bien des conversations. Nous avons reconstitué, au travers d’un schéma, l’évolution de la rue Béteille. La vie en 1910 et celle de 1922 avec ses enseignes, ses commerces et ses écoles. Nous avons remis une carte postale à chaque visiteur représentant les travaux actuels du réaménagement de ce lieu qui était un véritable lieu de vie au début du XXe siècle et qui doit le redevenir ».

Rodez-Rue Béteille 1922

Et quelle vie que celle de la rue Béteille très animée, en témoigne les cartes postales, les photos, les reliures, les publicités… On y retrouve le tramway, les chevaux, les charrettes, les tenues vestimentaires. Un autre temps, que les moins de 80 ans ne peuvent pas connaître mais qu’ils peuvent revivre grâce à la mémoire du papier, des objets et de quelques témoignages hélas de plus en plus rares. Aujourd’hui, la rue Béteille se transforme, se reforme dans le temps moderne pour le bien et le confort de tous avec cependant un pincement au cœur d’une vie jadis moins speed.