Benoit Courtin place le ROC dans « une optique de construction, de confiance et de résultats » pour créer une structure qui fait corps avec ses joueurs. Un seul but : de l’épanouissement et des résultats optimaux pour tous.

Un projet basé sur la formation et les jeunes

Premier club de l’Aveyron avec plus de 400 licenciés, le ROC Handball représente avant tout une identité locale, des valeurs et un projet basé sur la jeunesse. Les équipes du club ont pour finalité d’être le réceptacle de l’équipe première. Cette année quatre joueurs évoluant au pôle espoir de Toulouse et formés au club (Quentin Didelot, Timéo Albouy, Jules Ranc, Yoran Calmels) l’ont intégrée. Benoit Courtin confie « sa satisfaction de voir évoluer ces individualités dans le groupe ». Un nouveau coach pour les moins de 17 ans, Michaël Boulais, vient renforcer le staff pour un encadrement au plus proche des besoins des joueurs. C’est la continuité d’un projet, commencé il y a déjà deux ans, placé sur la formation qui commence à porter ses fruits. Le ROC, c’est la confiance en ses jeunes pouces !

Julien Demetz et Benoît Courtin aux commandes de cette saison. @ADN12

Un Club avec des valeurs

Benoit Courtin attire l’attention des joueurs sur « leur rôle d’exemplarité ». Il leur confirme « qu’ils sont les premiers ambassadeurs du club » d’où la nécessite d’être des exemples, « ils sont le ROC ! ».

Il leur demande « d’être disponible et au contact des jeunes et du public ». Ils ont vocation à « rester des modèles pour les apprentis handballeurs dans leur attitude sur le terrain et en dehors ». Un discours qui semble parler aux joueurs présents ce lundi à l’Amphithéâtre.

Le ROC, « c’est des joueurs investis et irréprochables au quotidien ».

Une équipe fanion qui veut confirmer

L’équipe senior, après une année difficile où elle s’est sauvée in extremis lors de la dernière journée de Nationale 2, veut « profiter de cette expérience pour s’assurer le maintien le plus rapidement possible » déclare Benoit Courtin. Julien Demetz, le coach, met en avant la solidarité de l’équipe « qui sait se serrer les coudes dans les moments difficiles ». Cela lui servira dans les matchs couperets. Dix jours après la reprise de l’entraînement, le coach affirme « avoir retrouvé des joueurs enthousiastes mais avec des niveaux de forme hétérogènes ». Il ajoute « qu’un travail physique spécifique a été réalisé pour mettre tout le monde au niveau ». Ses premiers mots envers ses joueurs ont été remplis de sens et révélateurs d’un bon état d’esprit :

« Nous allons repartir sur une année à se faire mal tout en restant soudés c’est ça qui va faire notre force. »

Julien Demetz, coach du ROC

Fort de deux nouvelles recrues, El Hadji Gayel, qui évoluait à Créteil comme gardien, et Yoanne Brevel qui jouait à Livry Gargan comme arrière droit, Julien Demetz se fixe l’objectif « de faire mieux que l’année dernière ».

Les prochains rendez-vous

Benoit Courtin met en avant la ferveur qu’a dégagé le club avec près de 850 spectateurs en moyenne par match lors de la dernière saison. Il affirme en compagnie du coach « sa confiance totale dans son groupe » . Les prochains matchs amicaux sont prévus ce vendredi soir à Albi, le 28 août à Saint-Flour, le 30 août à Espalion et pour finir, le ROC jouera un tournoi à Saint-Flour le week-end du 31 août. Le premier match officiel est lui programmé contre Lormont le 14 septembre à Rodez. Un programme chargé entrecoupé d’un stage de deux jours de randonnée où le coach a préparé un programme de combat pour « resserrer les liens et créer un esprit de corps ».

Le ROC semble se construire sur des bases solides, en faisant confiance à ses joueurs, sur leurs attitudes et leur investissement. Tout est mis en en place pour qu’il reste une place forte du handball au niveau local et régional.

Pour plus de renseignements : www.rochandball.com