Chauffeur de salle, mascotte du ROC Aveyron Handball : et si c’était vous ?

A Rodez, le club de handball est réputé pour son public et son ambiance. Problème : à quelques semaines seulement du coup d'envoi du championnat de Nationale 2, le ROC recherche toujours son chauffeur de salle... et sa mascotte.

« C’est une recherche qui devient urgente », glisse Ludivine Chatelain, la chargée de communication du ROC. Le 14 septembre prochain, les handballeurs du piton reçoivent leurs homologues de l’entente girondine Bruges-Lormont pour la première journée du championnat de Nationale 2. Un rendez-vous que l’on imagine mal se passer sans musique et sans speaker…

A l’aise au micro

Et pourtant, c’est bien ce qui pourrait arriver si le club ne trouve pas de successeur à Henri de Grandmaison, le speaker attitré du club durant ces trois dernières années : « Henri a quitté la région pour poursuivre ses études de Droit à Lyon, explique Ludivine Chatelain. C’est un jeune qui n’était pas du tout issu du monde sportif au départ et qui s’est épanoui dans son rôle de speaker à nos côtés. On peut dire qu’il chauffait la salle ! »

Voilà de quoi rassurer ceux qui hésiteraient encore à déposer leur candidature à sa succession. Inutile en effet d’être une bible du handball ou même commentateur vedette des multiplexes footballistiques du week-end, ce qu’il faut, c’est être dynamique : « On cherche quelqu’un qui soit à l’aise au micro pour donner les compositions d’équipes lors des rencontres à domicile. Quelqu’un surtout qui sache mettre de l’ambiance pour que le public se soulève et porte ses joueurs sur chaque action. »

Un rouage indispensable pour perpétuer la réputation de fêtards que portent les handballeurs ruthénois et leur public. 

Pro ou amateur

Le ROC se dit ouvert à tout type de candidatures : professionnel ou amateur, jeune ou moins jeune, bénévole ou indemnisé… L’important étant d’être disponible tout au long de la saison, de septembre à juin comme le détaille Ludivine Chatelain : « Il y a 11 matchs de championnat à domicile avec une longue trêve à Noël. Ça correspond à un week-end sur deux ou trois. Les rencontres se jouent à l’Amphithéâtre de Rodez les samedis soirs à 20h15. » Il faut donc être disponible de 19h30 à 22h30 ces soirs-là…ou plus si affinités : « le speaker devient véritablement un membre de la famille ROC. Il n’est pas rare de le voir participer aux fêtes et aux autres événements internes ».

Dernier point, le chauffeur de salle aura aussi en charge l’ambiance musicale des soirées de championnats, « même si on peut imaginer que deux personnes se partagent les tâches : un au micro, l’autre à la musique », précise la chargée de communication du ROC.

Qui d’autre pour To’Roc ?

Si le club ruthénois n’a pas eu de mal à recruter des photographes – « on a eu énormément de postulants » -, il reste encore une place laissée vacante : le costume de To’Roc !

La mascotte préférée des enfants n’a toujours pas trouvé d’incarnation et cherche donc celui ou celle qui revêtira le doux costume de taureau : « To’Roc, c’est un peu l’âme du club. Il est présent aux bords des terrains pour faire rire le public, embêter gentiment les arbitres et animer des jeux à la mi-temps, avec les cheerleaders. Les jeunes spectateurs adorent se faire prendre en photo avec lui ! »

Si vous vous sentez l’âme d’un To’Roc ou d’un chauffeur de salle, n’hésitez plus et contactez le ROC par message privé sur la Page Facebook du club : Roc Aveyron Handball.