L’élite française des chiens de troupeaux à Onet le Château

Les concurrents locaux, Denis Malbouyres et son chien Grand Bill sont arrivés 18èmes de la compétition. ©ADN12

L’Association des utilisateurs de Chiens de Troupeaux de l’Aveyron organisait, dimanche, la finale du championnat de France sur le site du lycée agricole de La Roque, près de Rodez. L’occasion de voir les meilleurs chiens de troupeaux sur la commune d’Onet-le-Château

Dans le monde des éleveurs, les chiens de troupeaux deviennent des auxiliaires indispensables. Que cela soit sur des ovins ou des bovins voir même sur des oies, le chien fidèle compagnon de l’homme est devenu au fil du temps un facilitateur pour rassembler et guider les animaux fermiers. Ce dimanche, dans les champs en contrebas du lycée agricole de La Roque, le spectacle de chiens travaillant sur des vaches d’Aubrac a été bluffant. Un spectacle réussi grâce à l’Association des Utilisateurs de Chiens de Troupeaux de l’Aveyron (ACT12) à l’occasion de la finale du championnat de France de chiens de troupeaux sur bovins.

21 concurrents pour un titre de champion de France

Les éliminatoires pour la finale ont eu lieu dans sept régions de France avec l’obligation de finir dans les trois premiers. 21 chiens (pour la plupart des borders collie) et leurs maîtres ont été sélectionnés pour la finale en Aveyron. Devant les juges de la fédération nationale, ils avaient pour mission de rassembler et de conduire, sur un parcours de 6 obstacles imposés, un groupe de 5 jeunes vaches. Crédités de 100 points au départ, le chien devait accomplir sa mission dans le temps le plus court en faisant le moins de fautes possible.

L’aveyronnais Denis Malbouyres  : « Je n’ai pas été à la fête avec le groupe de vaches qui m’a été attribué »

Denis Malbouyres, seul représentant aveyronnais, a hérité de 5 jeunes vaches dont l’une a donné bien du fil à retordre. A mi-parcours, la nervosité a gagné l’une d’elle à tel point que cela devenait dangereux pour Denis et son compagnon à quatre pattes, Grand Bill. Par sécurité l’éleveur de Flavin a jeté l’éponge évitant de transformer un moment de plaisir en moment plus compliqué. Le champion de France 2018 en inter-race sur ovins n’affichait pas une grande déception :

Ca fait partie du jeu, sur le lot de vaches que Grand Bill et moi avions à conduire, il y en avait une pas très coopérative, tant pis.

Éleveur de 400 brebis laitières en AB pour la fabrication de Roquefort, il a vite compris l’intérêt d’avoir un chien pour l’aider dans ses tâches. « C’est aussi et surtout ma passion. J’ai éduqué Grand Bill (7 ans) depuis son sevrage. J’en ai deux autres qui préparent la relève car il faut 4 ans minimum pour former un chien. J’en profite pour faire des concours. Aujourd’hui, je forme aussi des chiens pour d’autres éleveurs. Les chiens de troupeaux c’est ma passion ».

En marge du championnat, l’occasion d’être une vitrine du territoire

Bien évidemment, les organisateurs ont de nombreuses animations en marge de la compétition officielle : marché de pays, démonstrations canines, agility, chiens de protection, cutting (technique de tri des troupeaux à cheval), folklore, exposition de vieux tracteurs, jeux pour enfants, tombola, buvette, restauration à midi et repas dansant en soirée.

@ADN12

Résultats

1er et champion de France : Jean Basty, 93,5 points, du département de la Loire. Président de l’ACT 42. Éleveurs vaches laitières et ovins.

2e : Daniel Ferrier, 84 points, du département de la Dordogne, céréalier et éleveur de bovins. Maitre de Flic (Border Collie. Qualifié pour le championnat du monde de tonte

3e : Benoit Redoules, 82,5 points, du département du Tarn. Éleveur de brebis laitières (Roquefort), originaire de l’ Aveyron (né à Combelles)

* A noter que le concurrent local, Denis Malbouyres prend la 18e place jouant de malchance.