Ligue 2 : Rodez dans le grand bain face à Auxerre

Laurent Peyrelade aborde ce premier match « avec plaisir et concentration ». ©ADN12

On y est : demain soir le Rodez Aveyron Football jouera son premier match en Ligue 2. Une plongée dans l’inconnu pour le jeune promu face à l’expérimentée AJ Auxerre. L’entraîneur ruthénois Laurent Peyrelade et son défenseur latéral Joris Chougrani se sont livrés à la traditionnelle conférence d’avant-match ce matin…

Tous deux apparaissent détendus bien que l’on sente poindre leurs regards vers l’échéance. A un peu plus de 24 heures du coup d’envoi de ce Rodez-Auxerre, Laurent Peyrelade et Joris Chougrani le savent : demain soir, le niveau de jeu sera bien supérieur à ce à quoi ils sont habitués. 

Un gap de niveau

« Bienvenue dans un autre monde, sourit l’entraîneur ruthénois, dans ce championnat on le sait, on est un peu la 70ème roue du carrosse. C’est déjà exceptionnel d’être là ! ». Un premier match face à la mythique AJ Auxerre, le défi paraît forcément relevé : « c’est une équipe qui joue le TOP 5, et comme toutes celles qui vont jouer le haut de tableau, le gap est énorme avec nous. Leur qualité technique risque d’être perturbante pour nous, mais toutes les équipes seront plus grosses que nous de toutes façons. C’est un bon adversaire, ça va piquer ! ». 

Pas question pour autant de céder à l’émotion : 

On a des routines qui sont bien installées. On est prêts, on va être là. Rien ne sera parfait. Il faudra être super concentré, s’appliquer sur les attitudes et essayer de s’améliorer en cours de match. Il n’y a pas de place pour l’improvisation, sinon ce sera le mur.

De la concentration

Laurent Peyrelade attend beaucoup de cette confrontation pour jauger son groupe : « les auxerrois vont nous poser beaucoup de problèmes dans les couloirs…à nous de leur poser ailleurs. Il ne faudra pas passer son temps à courir après le ballon et être présent sur les récupérations pour bien les exploiter car ça va presser fort ». 

Joris Chougrani sait que les défenseurs seront très sollicités : « on a beaucoup travaillé l’aspect défensif donc ce sera vraiment un critère de satisfaction de ne pas encaisser de but. Et ça nous permettra de nous lacher offensivement. Il faudra être sérieux  car on sait que la moindre erreur se paie cash.». Excité à l’idée de découvrir ce niveau, le compétiteur annonce la couleur : 

On fait du foot pour gagner. C’est la finalité de l’entraînement. On n’est pas là pour faire juste de l’opposition. Certains nous voient de retour en Nationale la saison prochaine… on va leur montrer qu’on n’est pas les pipes de l’Aveyron !

Le défenseur ruthénois Joris Chougrani.

Match Délocalisé

On le sait depuis quelques semaines, le RAF jouera ses premiers matchs à domicile au Stadium de Toulouse en attendant la fin des travaux d’homologation de Paul Lignon. Une infrastructure de Ligue 1 à la capacité de 33 000 places – même si seuls 6 000 seront ouvertes vendredi – qui n’effraie pas Laurent Peyrelade : « le mètre aveyronnais est le même que le mètre toulousain, plaisante-t’il avant d’enchaîner, les yeux brillants :

Jouer à Toulouse n’est pas un handicap mais un vrai point positif. Certains de mes joueurs ne connaîtront jamais la Ligue 1, là au moins il vont jouer sur un stade superbe ! A titre personnel, c’est l’opportunité de coacher dans l’un des quatre stades où j’aimerais travailler. Et on me paye pour le faire, c’est magnifique !

Lui et ses joueurs ne découvriront le Stadium toulousain et ses infrastructures de Ligue 1 que demain après-midi avant l’échauffement. Joris Chougrani promet « d’en profiter au maximum et toucher du doigt un rêve d’enfant ».

RAF – AJAuxerre, première journée de Ligue 2, vendredi 26 juillet à 20h au Stadium de Toulouse