À Rodez, le ministre Jean-Michel Blanquer salue « l’esprit aveyronnais »

Jean-Michel Blanquer a rendu visite aux élus de l'agglomération ruthénoise ce jeudi 25 juillet. ©ADN12

En visite dans l’Aveyron ce jeudi 25 juillet, le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, est venu à la rencontre des jeunes vacanciers. Il en a profité pour saluer, rapidement, le maire de Rodez et les élus de l’agglomération.

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, était en visite ce jeudi 25 juillet, dans l’Aveyron. Après s’être rendu à Najac, mercredi, en fin de journée, il était à Rodez ce matin où il a visité le musée Soulages avant d’aller a la rencontre, au pas de course, des élus de l’agglomération. 

À Rodez, l’éducation est aussi une priorité

Au sein de l’hôtel de ville, où le ministre a été reçu par Christian Teyssèdre, le maire de Rodez a loué la politique de la Ville et de l’Agglomération : « Un territoire dynamique. » Avant d’énumérer le montant des nombreux investissements entrepris mais aussi le faible taux de commerces vacants ou de chômage avec des habitants « travailleurs qui aiment construire et entreprendre ». Il a ensuite fait écho à la fonction de Jean-Michel Blanquer en s’attardant sur la gratuité des garderies ou du soutien scolaire ou encore la baisse du prix des cantines. « On a aussi construit deux écoles et d’autres sont en cours. Tout cela pour dire que l’éducation est une priorité. Sur l’enseignement supérieur, on a eu 38 % d’étudiants en plus en douze ans. »

« Le premier facteur de développement »

Le ministre a, à son tour, salué « l’esprit aveyronnais que l’on ressent dès qu’on arrive ». Un esprit dont Jean-Michel Blanquer veut s’inspirer pour la nation. « Il est important de souligner qu’il y a des territoires qui vont de l’avant parce qu’il y a une bonne prise en main par les responsables, les élus et l’ensemble de la population. » Des territoires, qui pour le ministre, ont tous un point commun lié à sa fonction, à savoir l’éducation. « C’est essentiel de miser là dessus. C’est ce que nous faisons depuis deux ans au gouvernement. Elle est le premier facteur de développement. Et il faut s’assurer que tous les élèves sachent lire, écrire, compter et respecter autrui à la sortie de l’école primaire. »

Il a ensuite évoqué brièvement la réforme des lycées qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. « J’ai vu que les établissements aveyronnais avaient bien pris en main tous les atouts de cette réforme. Tout cela est bon, ça fait plaisir à voir et à encourager. »

Gabriel Attal, secrétaire d’État, a rejoint le ministre en fin de matinée. Ils ont poursuivi leur séjour aveyronnais dans des centres de vacances à Pont-de-Salars avant de prendre la direction du château de Calmont-d’Olt du côté d’Espalion.