Tags à Saint-Affrique. 12 plaintes et un appel à témoin

De nombreux tags ont été inscrits sur les murs du centre-ville de Saint-Affrique du 21 au 22 juin. © Le Progrès

Suite à une série de tags « apparus » dans la nuit du 21 au 22 juin en centre-ville de St-Affrique, la gendarmerie lance un appel à témoin.

Dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 juin, soir de la fête de la musique, une série de tags est « apparue » sur les murs d’une vingtaine de bâtiments publics et privés en centre-ville de Saint-Affrique (lire ici). Les secteurs les plus touchés sont la rue de l’Industrie, les murs de l’église, le local de la police municipale au Jardin public ou les murs du cimetière bordant l’avenue du docteur-Blancard. Une enquête judiciaire menée par la gendarmerie locale est en cours.

Les auteurs activement recherchés par la gendarmerie

« Nous avons enregistré 12 plaintes à ce jour (dont celle de la mairie de Saint-Affrique, NDLR) et avons déjà quelques éléments en notre possession », indique l’adjudant-chef Florence Amalric. L’adjointe au commandant de la brigade de gendarmerie de Saint-Affrique appelle les éventuels témoins à se manifester pour aider à résoudre « ces choses désagréables » : « Si un témoin a vu des personnes en train de taguer ou des véhicules, il peut nous contacter en appelant au 05.65.97.63.50 ou se présenter à l’accueil de la gendarmerie de Saint-Affrique. »

Les auteurs de « la plus grande série de tags qu’ait connue la ville » (selon la première adjointe de Saint-Affrique) sont activement recherchés par la gendarmerie.