Decazeville. Festival Mur Murs : une troisième session à l’automne !

Rencontre avec les artistes du festival Mur Murs. ©ADN12

Samedi 22 juin au cinéma La Strada, Decazeville-communauté organisait une grande soirée rencontre avec les artistes du festival Mur Murs. L’occasion pour le public, venu nombreux, d’échanger avec l’ensemble des acteurs du festival et de connaître les nouvelles perspectives de l’événement.

Alors que la deuxième session du festival a commencé depuis le 17 juin, avec Astro « le maestro » d’autres artistes l’ont rejoint depuis :

  • Ardif sur le mur du bar L’Escale face au musée de Géologie (point A) ;
  • Doudou’style et Stoul sur le mur du parking de la maison de santé (point E) ;
  • Monkey Bird sur le pignon ouest de l’immeuble des casernes, près du Laminoir (point F) ;
  • MTO sur la façade sud de l’immeuble Orange, au-dessous de la mairie (point G) ;
  • Astro ODV sur les 3 façades de la tour du Parc, rue du Maréchal-Foch (point I) ;
  • Seb Toussaint sur le mur de la piscine, avenue Léon-Blum (point M) ;
  • Jo Di Bona et Amélie sur le mur de l’ancienne station-service, avenue Victor-Hugo, Vanotec (point N) ;
  • Lady M sur le mur ouest du dépôt d’Aveyron Habitat, à l’angle de la rue du 4-Septembre (point O) ;
  • Romain Froquet sur le mur nord du dépôt d’Aveyron Habitat, 31, rue du 4-Septembre (point P) ;
  • Vinie Graffiti sur le pignon est de l’immeuble Trépalou, avenue Léon-Jouhaux (point R) ;
  • Hopare sur le pignon ouest du gymnase du lycée La Découverte, avenue Léo-Lagrange (point S).

Pour vous aider à vous orienter sur les différents lieux, un plan est disponible dans les bureaux des offices de tourisme de Cransac, Decazeville et Flagnac, ainsi que sur le site de Decazeville-communauté.

Une soirée pour se rappeler, partager et échanger

Le public, venu nombreux, a répondu présent pour cette soirée-rencontre avec les artistes du festival « Mur Murs », organisée par Decazeville-Communauté. Les échanges ont été constructifs et appréciés par tous. Beaucoup d’émotion dans la salle du cinéma La Strada pouvait être ressenti, tant du public que des élus et de l’équipe de Decazeville-communauté, porteur du projet du festival.

A ce propos, Amélie Vielle, compagne de l’artiste Jo Di Bona, directrice artistique et marraine du festival, a rappelé à quel point « tout le travail d’élaboration du projet de ce festival a été laborieux, de plus d’une année de travail acharné, de la part de l’ensemble de l’équipe de Decazeville-communauté », qu’elle a par ailleurs félicitée. Elle a souligné que « la mise en place d’un tel événement est complexe avec parfois des moments de doute. Aujourd’hui, le festival est bien là ! »

Elle précise la volonté de tenir une ligne artistique qui soit respectueuse des lieux et des personnes sur ce territoire tout en permettant que tous les courants du street art puissent être représentés : collage, pochoir, abstrait, hyperréalisme.

Nous n’avons pas imposé de thème aux artistes qui font partie des meilleurs, laissant libre cours à leur imagination selon leur style. Nous leurs avons proposé, à chacun d’eux, un mur qui en adéquation avec leur technique et leurs œuvres.

D’autres personnes ont été tour à tour conviées à intervenir au cours de cette soirée : Lilian Bathelot, écrivain-réalisateur qui tourne un documentaire autour du festival et plus largement sur les changements notables qui s’augurent sur ce bout de territoire, Vincent Christophoul (Vin’S FilmMaker), un enfant du pays, qui a immortalisé avec beaucoup d’émotion la première session du festival, enfin les chefs d’entreprise Eric Rouquette et Lilian Cantos qui ont participé comme d’autre avec le fonds de dotation ART.

Roland Joffre, vice-président de Decazeville-communauté, chargé de la culture, a renouvelé ses remerciements auprès de Jo Di Bona et Amélie Vielle d’avoir permis de faire venir des artistes de renommés internationales à Decazeville. Il a également remercié tout l’investissement fourni jusqu’à maintenant, de toute l’équipe de Decazeville-communauté. Il a évoqué les difficultés rencontrées, mais aussi, et surtout, remercié « tous celles et ceux qui ont cru à ce projet » et qui l’ont soutenu à travers le fond de dotation ART ou grâce aux subventions publiques et privées (Département, Région, DRAC, entreprises locales…). Michel Raffi, vice-président de Decazeville-communauté chargé du tourisme, du thermalisme et de l’animation commerciale a souligné également le soutien et l’engagement de l’ensemble des élus des douze communes.

Finalement, avec la première et cette deuxième session en cours, le festival « Mur Murs » transforme, peu à peu la ville de Decazeville, en une ville lumineuse, colorée, joyeuse où il fait bon se balader en famille, à la découverte de ces immenses fresques urbaines rafraîchissantes ! Les artistes sont ravis de l’accueil reçu par tous les visiteurs.

Beaucoup de monde devant la réalisation de la fresque de Jo Di Bona (prise de vue le 23 juin) @ADN12

Jamais deux sans trois !

C’est avec une « grande joie », comme aiment le dire Amélie et Jo, qu’une troisième session du festival « Mur Murs » aura lieu à l’automne, du 19 octobre au 3 novembre avec trois projets.

Présentation des trois projets artistiques @ADN12

  • Un projet industriel et culturel (maître d’œuvre : Lilian Cantos ; réalisation : Lagarrigue / Bourdoncle) : un mur double à disposition des artistes qui sera mobile.
  • Mélanger fresque et métal avec l’artiste Mademoiselle Maurice en collaboration avec VMZinc et le lycée de la découverte (filière chaudronnerie)
  • Du land’art sur le site de La Découverte avec l’artiste Saype qui permettrait d’offrir une nouvelle dimension au festival d’autant que Saype est l’un des artistes majeurs du monde de l’art et des pays du monde entier l’ont déjà accueilli pour ses œuvres prodigieuses, en pleine nature ! Cependant, pour que ce dernier projet puisse se réaliser, Decazeville-communauté fait appel à participation notamment à travers le fonds de dotation ART.