Aveyron. Les élus auditionnés sur la place de la commune

Rémy Rebeyrotte et Arnaud Viala, co-rapporteurs de la mission d’information sur la commune dans la nouvelle organisation territoriale. ©ADN12

Le député de la troisième circonscription de l’Aveyron, Arnaud Viala, mène depuis octobre 2018 une mission d’information sur la commune dans la nouvelle organisation territoriale. Il était, lundi, à Rodez pour auditionner les élus aveyronnais.

Au côté de son homologue de Saône-et-Loire, Rémy Rebeyrotte (LREM), Arnaud Viala, député de l’Aveyron (LR), était à Rodez, lundi, pour auditionner les élus aveyronnais sur la place de la commune dans la nouvelle organisation territoriale. C’est la commission des lois, en octobre 2018, qui a confié cette mission aux deux députés. À Rodez, ils ont donc rencontré leurs collègues parlementaires, les présidents des communautés de communes, le président du conseil départemental mais aussi ceux de l’association des maires et de l’association des maires ruraux.

« On a voulu les consulter sur les grands axes, l’amélioration du fonctionnement des EPCI (établissement public de coopération intercommunale), sur leur lien avec les communes et sur le périmètre des communes », explique Arnaud Viala.

Nouvelle étape de décentralisation

Une consultation qui vise donc à associer les élus locaux pour recueillir leurs besoins et améliorer leur place dans les intercommunalités.  Pour Rémi Rebeyrotte, « les liens entre la commune et l’intercommunalité sont au cœur des préoccupations. Beaucoup de maires sont déçus de la relation qu’ils entretiennent avec les intercommunalités. » Le député de Saône-et-Loire considère que cette mission « tombe à point nommé » alors que le conseil des ministres se penchera sur la loi « Proximité et engagement » des élus, fin juillet. « Une nouvelle étape de décentralisation s’annonce », indique Rémy Rebeyrotte. Mais il n’est pas question, pour le député, de revoir les périmètres, plutôt de réviser la gouvernance en redonnant la main aux communes et aux élus locaux. « Les territoires ont besoin de se façonner. Il faut laisser un peu de calme », admet Arnaud Viala. Pour Rémi Rebeyrotte, il faut « revenir à l’intercommunalité pour éviter la supracommunalité. La commune doit redevenir le pôle décisionnaire. »

« On ne réussira pas les trois transitions sans les communes »

Revoir la place des élus locaux dans les intercommunalités pourrait permettre d’éviter les frustrations constatées par les deux rapporteurs de cette mission. Notamment sur la gouvernance, les compétences et même l’ignorance dans certaines prises de décision. Il y a un besoin « de conforter la commune dans son rôle central afin de créer de nouvelles communes regroupées », indique Arnaud Viala. Avant de préciser « qu’on ne réussira pas les trois transitions (démographique, écologique et numérique) sans la commune. Ce sont des missions qui correspondent à la dimension communale. »

Les deux députés rendront leurs conclusions début juillet.