Aveyron. L’Asac, une passerelle vers l’emploi

L'assemblée générale de l'Asac s'est tenue vendredi 24 mai en présence de Christian Teyssèdre. ©ADN12

L’association solidarité accueil (Asac) est mandatée par l’État et intervient en utilisant l’insertion par l’activité économique. Vendredi dernier, au sein de la Maison des associations, l’Asac tenait son assemblée générale.

Réinsérer, au sein de l’activité économique, des demandeurs d’emploi qui ont du mal à trouver un travail, telle est la mission de l’Asac. Via un accompagnement socio-professionnel, l’Asac se veut être une structure d’accueil, d’orientation et d’évaluation du potentiel des personnes en recherche d’emploi.

Un partenariat reconduit

Ces missions, rémunérées, permettent en outre aux bénéficiaires de « retrouver confiance et de dynamiser leur retour à l’emploi, explique Stéphanie Sabarly, directrice de l’Asac. C’est un projet qui conjugue à la fois l’économie et la solidarité. C’est une passerelle vers le monde de l’entreprise. » 

Ainsi, l’Asac collabore à la fois avec des entreprises mais aussi des collectivités, des associations ou encore des particuliers en mettant à disposition des demandeurs d’emploi. En Aveyron, l’Asac est présente à Naucelle, Baraqueville, Cassagnes-Bégonhès, Réquista et sur le Grand Rodez. Les mairies d’Onet-le-Château et Rodez y font par exemple appel tout comme le Département et Rodez Agglomération. D’ailleurs, en 2019, la mairie de Rodez a reconduit pour quatre ans son partenariat avec l’Asac. 

Du personnel rapidement

Présent lors de l’assemblée générale, Christian Teyssèdre a salué cette initiative « qui touche les populations les plus éloignées de l’emploi ». Avant d’indiquer que le travail fourni par l’association n’était « pas assez mis en valeur par rapport aux efforts fournis au quotidien ». Et de saluer ce partenariat gagnant-gagnant qui permet aux collectivités d’avoir rapidement du personnel lorsqu’il en manque. « L’Asac est très forte en termes de réactivité. C’est l’association la plus utile pour la collectivité. »

Auprès des entreprises, l’Asac a notamment noué des partenariats avec l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), un secteur de métier qui peine à recruter du personnel mais également avec La Poste où, au mois de janvier, une personne a signé un CDD longue durée au bureau de poste d’Onet-le-Château.

L’Asac en quelques chiffres

  • En 2018, 358 personnes ont été accueillies dans les locaux de l’Asac
  • 197 personnes ont pu être accompagnées et salariées au cours de l’année
  • 25 025 heures de travail soit environ 15,6 emplois équivalents temps plein
  • 1 949 contrats de mise à disposition
  • 77 salariés en insertion sont sortis de l’association en 2018 (48 pour un emploi ou une formation, soit un taux d’insertion de 62 %)

Répartition des contrats 

  • 21 % en secteur marchand (entreprises)
  • 29% pour les collectivités territoriales
  • 35% pour les associations
  • 15% pour les particuliers