Lacalm. Le 16 cors de Damien

Damien Raffy et son 16 cors. @DR

Il est des cerfs dont on se souvient toute une vie de chasseur. Celui prélevé par Damien Raffy sur la société de chasse de l’Alliance Montagnarde à Lacalm en fait assurément partie.

Une fois passé le temps de la chasse vient le moment de faire coter le trophée. La cotation, c’est un travail de spécialiste. Seul un expert officiel est habilité à prendre les mesures d’un trophée. L’expérience et le mètre à ruban sont d’ailleurs les meilleurs outils de celui qui doit homologuer un trophée.

Il faut dire que c’est une affaire de précision, car à l’issue de la prise des mesures, il faut convertir tous les centimètres en points. Plus il y a de points, meilleure est la note.

D’ailleurs, pour rentrer dans les trophées cotés, il faut un disposer d’un minimum de 165 points et pour avoir une médaille d’or le seuil est fixé à 210 points.

Pour le compte, c’est Christophe Rieutort de la Fédération départementale des Chasseurs de Lozère, en grand spécialiste des cervidés, qui s’est chargé de mesurer sous toutes les coutures le trophée de Damien Raffy.

182.39 points

Rien n’a été laissé au hasard, il n’y a pas eu de place pour l’appréciation. La longueur des merrains, des andouillers ou bien encore le diamètre des meules, l’envergure, le nombre d’andouillers et nombre de pointes d’empaumures, tout doit être compté, mesuré et converti.

On retiendra que le cerf de Damien aura totalisé un nombre de 182.39 points ce qui devrait peut-être faire de lui, dans le meilleur des cas, un médaillé de bronze. Des bois plus gros en diamètre auraient apporté plus de crédit à l’ensemble.

Un andouiller très probablement brisé au combat a également un peu fait baisser la note de ce magnifique « 16 cors irréguliers ».

Pour l’histoire, le record de France est actuellement détenu par le trophée d’un cerf lozérien qui totalise 239 points… Quoi qu’il en soit, cela reste un trophée d’exception, un de ceux dont on se souvient toute une vie !