Laissac. Bettina Janas et Juri Ragnoli survolent la 28e édition du ROC Laissagais

Juri Ragnoli, 17e mondial, a mis tout le monde d'accord sur le 90 km de VTT. @DR

La 28e édition du Roc Laissagais s’est déroulée les 6 et 7 avril et a accueilli une nouvelle fois la première manche européenne des UCI Marathon Series. Après le succès de l’édition 2018, le Roc Laissagais a conservé ses 2 parcours de 30 et 50 km, faisant la part belle à la découverte de la forêt des Palanges, ce qui a permis à tous de rouler sur les traces des championnats du monde. Nouveauté, le ROC Marathon, habituellement réservé aux dames (70 km) était ouvert aussi aux hommes, Masters 30, 40 et 50. Par ailleurs, le Roc Jeunes était ouvert aux catégories Cadets, Cadettes et Juniors Dames sur un parcours typé XCO.

Le ROC Laissagais, épreuve pleine de particularités qui en fait une compétition attrayante sur un incroyable réseau de sentiers, s’adresse à tous les coureurs de V.T.T. D’ailleurs, quelque 1500 compétiteurs étaient rassemblés ce week-end à Laissac. « Un rendez-vous sportif particulier, car les coureurs amateurs peuvent partager la ligne de départ avec les meilleurs vététistes de la planète venus à Laissac », commente le président du vélo club, Pierre Boyer.

Dès le samedi 6 avril, les amateurs de VTT se sont retrouvés sur l’esplanade du célèbre marché à bestiaux. « Journée pluvieuse, journée heureuse ! » De quoi s’en rappeler de cette première journée avec des trombes d’eau sur le casque pour les randonneurs. Par la suite cela s’est bien arrangé et comme on dit, « après la pluie, le beau temps ». Dimanche le ROC a mis son habit de cérémonie pour les épreuves phares.

UCI Marathon Series, 90 km et 3000 m de dénivelé positif

La course XCM dans la catégorie PRO fait partie du prestigieux circuit international UCI Marathon Series. Un facteur qui attire les vététistes de renommée internationale en quête de points.

Le monde des VTTistes marathon s’était donné rendez-vous à Laissac dimanche pour la première manche européenne de la saison des UCI marathon series, qualificative pour le Championnat du monde de marathon (la première, hors Europe avait eu lieu en Afrique du Sud). Une manche qui s’est terminée avec une demi-surprise, la victoire de l’italien Juri Ragnoli qui s’impose au terme d’une belle bagarre.

Qui pour succéder au portugais Tiago Ferreira, quadruple vainqueur du ROC ? Alors que l’on attendait plus sûrement le Suisse Hubert Urs ou le Belge Sébastien Carabin sur les 90 kilomètres de l’épreuve, voilà un petit nouveau, Juri Ragnoli, qui signe la première victoire italienne dans la manche aveyronnaise.

Classé 17e mondial, Juri (30 ans) a tout de même des références et l’a prouvé en laissant sur place au cœur des Palanges, tour à tour, Huber Urs puis Sasha Weber, un Allemand aux dents longues. Le seul à faire la pige à l’Italien a été Soren Nissen. Revenu du bout du monde, 12e à mi-parcours, il termine sur les talons de l’italien. Selon ses dires, il faisait trop froid dans les bois, pensez donc, un Danois !

Soren Nissen.

C’est le champion de France Sébastien Carabin qui est le premier Français à franchir la ligne d’arrivée à la septième place.

Sur le 70 km Dame, il y avait Bettina Janas et les autres…

Sur les seize partantes, Bettina est une miraculée, si l’on peut dire. L’an passé, l’athlète s’est fait opérer du cœur. Aussi, son avenir sportif était mis entre parenthèses. Mais la volonté de l’Allemande est sans faille. « Maintenant je sais ce dont je suis capable, je suis plus que jamais motivée. »

Cela dit, si Bettina Janas a dominé la course de la tête et des épaules de bout en bout, cela n’a pas été de tout repos. Selon elle, les chemins boueux ont été physiquement très durs à négocier. Sur le parcours laissagais, la régionale du jour, Pauline Sabin-Teyssèdre a pris une cinquième place méritée.