Bosch Rodez. Un premier accord trouvé pour diversifier la production

L'activité de l'usine castonétoise a repris partiellement ce mardi 14 avril. ©ADN12

C’est une bonne nouvelle pour l’usine Bosch de Rodez qui a appris, ce jeudi 4 avril, qu’elle allait récupérer une ligne de production, dans le cadre de l’accord de transition et de la diversification annoncée. À savoir ici, le projet « d’insourcing ». Elle produira des barres de torsion.

C’est ce que l’on appelle « l’insourcing ». La production de pièces en interne qui étaient jusqu’à présent achetées en externe. La nouvelle a été communiquée ce matin, jeudi 4 avril. L’usine Bosch voit une partie de ses activités diversifiées à la suite de l’accord de transition signé en juillet 2018. Un accord pour faire face à la baisse du marché du diesel qui menace 300 emplois sur le site ruthénois.

Vingt emplois récupérés

Cette diversification devrait représenter deux millions de pièces par an — des barres de torsion — pour un budget de 1,4 millions d’euros. Les premières productions devraient débuter d’ici un an. « Cela correspond à environ vingt emplois, indique la direction de Bosch. C’est un premier pas. Nous devons continuer nos efforts. Cela nous conforte. »

Des salariés en activité partielle

Du côté des syndicats, Rudy Martins, représentant CGT Bosch tient à rester prudent : « C’est positif. Mais cela ne concerne que vingt équivalents emplois. Et la direction nous l’a encore confirmé ce matin, l’usine de Rodez, sur cette opération-là, ne gagnera pas d’argent sur la réalisation de ces barres de torsion. Ce sont des accords entre divisions. Donc cela n’enlève aucune problématique à la situation actuelle. Même si c’est une bonne nouvelle de récupérer du travail alors qu’on connait actuellement une dégringolade sur les volumes de pièces que ce soit les injecteurs, les bougies ou les buses. » Dès ce mois d’avril, une partie des salariés attaque l’activité partielle, qui fait suite à l’accord de transition signé entre la direction et les organisations syndicales.

Pour rappel, les organisations syndicales de la filière automobile prévoient une marche, samedi 13 avril, depuis Onet-le-Château vers le site de Bosch à laquelle les élus locaux participeront.