Votre plus beau marché. À Villefranche-de-Rouergue, le poumon du cœur de ville

Place Notre-Dame, de nombreux passants défilent tout au long de la matinée, tous les jeudis. ©ADN12

Depuis près de huit cents ans, tous les jeudis matin, dans le cœur historique de Villefranche-de-Rouergue, de la place Notre-Dame aux allées Aristide-Briand en passant par la Halle, les producteurs installent leur stand pour le traditionnel marché. Une longévité qui contraste avec un centre-ville où les commerces souffrent, à l’image de la rue de la République.

Situé entre le Causse et le Ségala, au sein du pays Villefranchois un rendez-vous hebdomadaire a lieu depuis huit cents ans, au pied de l’imposante collégiale Notre-Dame. C’est le jour du marché. Tous les jeudis matin, les passants s’y rendent, discutent, font le tour des étals avec un panier à la main ou un sac à roulette.

Plus de 250 stands

Et alors que le carillon résonne, on évoque le beau temps, l’actualité de la commune ou même nationale mais aussi le marché auquel sont attachés les riverains. Certains producteurs racontent à des touristes, présents en ce mois de mars, qu’il faut revenir cet été, « pour voir le monde et le nombre de producteurs ». Car en ce jeudi 28 mars, ils sont une centaine à proposer leurs produits. Mais en période estivale, comme l’explique Jean-Pierre Comby, élu en chargé des marchés, « le nombre de stands dépasse les 250, entre la place Notre-Dame, les Halles, les allées Aristide-Briand et la place Lescure »

Vue de la collégiale sur la place Notre-Dame et ses stands colorés.

Une carte à jouer

Villefranche-de-Rouergue, tout comme Laissac, est retenu parmi seize autres marchés pour le concours lancé par le JT de TF1 de Jean-Pierre Pernault pour élire, le plus beau marché de France. Jean-Pierre Comby estime « qu’il y a une carte à jouer au niveau touristique par ce biais-là. Tout comme au niveau des villages, la commune va essayer de décrocher sa quatrième « fleur ». Tout cela peut être porteur pour la ville. »

Et pour mettre le plus de chances de son côté, alors que le marché est actuellement classé septième sur seize (au niveau régional), la mairie a imprimé des flyers disposés sur les voitures ou disponible, à partir de jeudi prochain, sur les stands des marchands. « Si on est dans les trois premiers, ce serait déjà pas mal, admet Jean-Pierre Comby. C’est un sujet qui a été évoqué lors du conseil municipal. On essaye de faire le maximum de ce côté-là. »

Pour l’élu, il ne fait aucun doute que le marché villefranchois « est une locomotive économique. Surtout en période estivale. C’est vivant, c’est coloré. On entend des accents anglais, belges, allemands, occitans… Et on a de très bons produits ici. Les Aveyronnais sont connus pour cela. »

Le marché se poursuit sur les allées Aristide-Briand.

Sébastien Julien, responsable communication à la mairie de Villefranche-de-Rouergue, confie qu’à la suite d’une étude menée par la communauté de communes, « toutes les personnes interrogées sur la question « quelle est pour eux la force de la ville ? », le marché est ressorti en tête »

Des votes ouverts jusqu’au 9 avril

S’il y a encore 200 enseignes dans le centre-ville, comme l’explique Sébastien Julien, en comptant le tour de ville et la place de la République, l’hyper-centre de la Bastide, en dehors du jeudi matin et de son marché, est bien moins fréquenté. Un problème sur lequel les élus Villefranchois travaillent. Notamment avec le plan Action cœur de ville dont dispose Villefranche-de-Rouergue. 

Ce concours, indéniablement, peut être une vitrine pour le centre-ville villefranchois. Et amener un dynamisme économique et touristique. Pour voter, il suffit de se rendre ici sur le site de nos confrères de La Dépêche (coorganisateur de l’événement) et de cliquer sur votre marché préféré.