Saint-Affrique. 15 logements et au moins 3 commerces à réaliser sur l’îlot Voltaire

Jean-Louis Blanc, adjoint à l’urbanisme, détaille les travaux à venir sur l’îlot Voltaire. © Le Progrès

L’îlot Voltaire, secteur historique de la ville de Saint-Affrique, est au cœur d’un vaste projet de réaménagement urbain. Après les acquisitions et démolitions, place aux constructions.

L’îlot Voltaire est sur le point d’entrer dans une nouvelle phase : celle de la restructuration des lots bâtis. Après 30 ans d’acquisitions foncières effectuées par les municipalités successives, plus de deux ans (de 2016 à 2018) de démolition et déconstruction d’immeubles vétustes, d’aménagement des espaces publics avec réfection des réseaux humides et secs dans les rues du Théron, Soubayrol, Voltaire, Jean-Jacques-Rousseau et des Casernes, ainsi que sur la place central de l’îlot, la municipalité Fauconnier a lancé un groupement de commandes, entre la commune et Sud-Massif central habitat, pour la consultation d’architectes.

Jeudi 31 janvier, en séance publique du conseil municipal, les élus ont validé à l’unanimité la poursuite du projet d’aménagement urbain sur l’îlot Voltaire. Ce qui représente 1.837.800 € HT d’investissements à réaliser par Sud-Massif central habitat (pour 384.800 € HT) et la commune de St-Affrique (pour 1.453.000 € HT).

L’architecte connu fin avril début mai

Il s’agit de réaliser 15 logements allant du T1 bis au T4 et des commerces en rez-de-chaussée, au nombre de 3 et peut-être 5.

L’adjoint à l’urbanisme Jean-Louis Blanc poursuit : « Une dizaine de particuliers se sont manifestés pour acquérir des logements ou habiter dans ce secteur. Sud-Massif central habitat (SMCH, promoteur et gestionnaire immobilier) est maître d’ouvrage sur trois lots (13, 14 et 15, voir carte ci-dessous), la mairie sur les douze autres lots (de 1 à 12, le 4 devant être démoli, le 5 étant privé, et le 16). »

D’ici à fin avril début mai, l’architecte devrait être connu. Il réalisera les plans d’exécution de la totalité des bâtiments à restructurer pour le compte de la commune et de SMCH. Ensuite, un maître d’œuvre réalisera les travaux de réhabilitation intérieurs et extérieurs de l’ensemble des lots.

Les lots colorés (autre qu’en jaune car concernant d’autres immeubles ou en marron foncé car voué à être démoli) illustrent les futurs logements et commerces (sur certains rez-de-chaussée de bâtiments). © Le Progrès

« Redynamiser le centre-ville »

Notre idée depuis le début est d’apporter de la vie dans ce secteur historique de Saint-Affrique et de redynamiser le centre-ville.

L’adjoint à l’urbanisme rappelle la volonté de la ville d’associer les futurs propriétaires et locataires : « Lorsque nous aurons une ébauche des plans, nous recontacterons les particuliers qui se sont déjà manifestés. Les lots suivis par la commune sont destinés à la vente en état futur d’achèvement. Ainsi, nous lancerons les travaux au fur et à mesure de l’engagement des particuliers. »

Après avoir rappelé les différentes études déjà menées sur le secteur de l’îlot Voltaire, notamment sur l’aspect historique et patrimonial, Jean-Louis Blanc a indiqué qu’un « dossier bourg centre » a été déposé auprès de la Région Occitanie. Dans le cadre du développement et de la valorisation du centre-ville, il pourrait permettre de décrocher des aides de la Région, de l’Etat mais aussi de l’Europe ou encore du Département. En outre, il pourrait permettre d’obtenir un prêt de la Caisse des dépôts et consignation.

Les travaux de déconstruction dans le secteur de l’îlot Voltaire ont permis de réaliser une place centrale lumineuse. © Le Progrès