Montbazens. La valse des seniors pour le premier gala d’accordéon de l’année

Daniel Rebel, Gilles Saby, Didier Malvezin et Thierry Bonnefous sur la scène du Complexe La Nuit. © ADN12 - La Pipistrelle

Au Complexe La Nuit, les seniors enflamment la piste de 15 h 30 à minuit tous les dimanches. Vendredi 15 février, avait lieu le premier gala de l’accordéon pour l’année 2019 dans l’espace rétro.

A Montbazens, vendredi 15 février, avait lieu le premier gala de l’accordéon pour l’année 2019 dans l’espace rétro du Complexe La Nuit, situé sur la zone d’activités Le Fargal. Thierry Bonnefous et son orchestre, en compagnie de Gilles Saby, Daniel Rebel et Didier Malvezin ont animé la soirée jusque tard dans la nuit.

Les quatre accordéonistes se sont succédé et ont entraîné les danseurs, de la Marche portugaise au charleston, en passant par le cha-cha-cha, le rock’n’roll et les bourrées, sans oublier les slows chantés, C’est la rose de Gilbert Bécaud ou encore l’Ave Maria, ont fait monter la température. Les habitués et fidèles admirateurs sont venus du bassin de Decazeville et des alentours : Villeneuve d’Aveyron, Capdenac, mais aussi Mauriac, Millau et Aurillac, beaucoup avaient fait la route pour virevolter à cette soirée de gala, où le musette était à l’honneur.

En fin de soirée, l’atmosphère qui se dégage de la jolie salle est empreinte de mélancolie mélodique, on peut lire les émotions sur les visages ; le regard de la jolie dame tout aprêtée sur les couples de danseurs, dont certains sont enlacés et se serrent si fort, tout simplement parce que ce morceau d’accordéon est important pour eux, à chaque fois qu’ils ont l’occasion de danser, ils sentent que cela ne durera pas.

Préserver l’âme du Complexe La Nuit

A n’en pas douter, nos aînés ont plus d’énergie que la moyenne d’âge de notre rédaction pour tenir le parquet pendant des heures. Il n’y aura pas de noms, surtout pas, ils sont là pour une seule raison, continuer à préserver l’âme du Complexe La Nuit. Le déclin de l’attractivité des discothèques se fait sentir depuis plus de dix ans en Aveyron. Et les différentes reprises de l’établissement, ces dernières années, n’ont pas aidé l’équipe de gérants qui ne ménage pas ses efforts depuis juin 2018 pour proposer à la clientèle des soirées de qualité, alternant la programmation des week-ends entre différents styles de danse : rock, country, salsa ainsi que Bachata, kizumba et reggaetton, animés par deux DJ et des professeurs. Soutenu par la clientèle des thés dansants, qui est restée fidèle au lieu, le Complexe La Nuit ouvre son restaurant le midi en semaine et tous les samedi et dimanche soirs, cela permet de commencer les soirées plus tôt, pour durer jusqu’au bout de la nuit…

Les seniors enflamment la piste de 15 h 30 à minuit tous les dimanches. Leur devise « Tant que l’on tient debout, on sort danser ! », est partagée par l’équipe en gérance et les personnes d’un plus jeune âge, venues de loin en ce vendredi soir ; ils suivent autant qu’ils le peuvent les galas de leurs accordéonistes préférés.

Soirées dédiées aux plus de trente ans

Le ressenti est unanime en ce vendredi soir :

Si le Complexe ferme, c’est la fin, tout s’arrêtera pour nous. Ici au moins on oublie le stress et les difficultés de la vie.

L’établissement aimerait fidéliser une clientèle plus large, pour faire venir de grosses têtes d’affiche et certains DJ exceptionnels, cependant il faut avoir les moyens de faire venir ces artistes, ce qui n’est pas possible pour l’instant.

En attendant, comme tous les troisièmes week-ends du mois, en ce vendredi soir a lieu la reprise des soirées dédiées aux plus de trente ans, avec un buffet à partir de 21 h pour danser au son des variétés 80′, 90′ et 2000.

Thierry Bonnefous, Gilles Saby, Daniel Rebel et Didier Malvezin, quant à eux, repartent sur les routes jusqu’à la fin du week-end… Et nos chers seniors sortiront encore ce samedi soir et dimanche, pour s’amuser et danser au son de l’accordéon.