Aveyron. La FDSEA/JA reste majoritaire à la chambre d’agriculture

Les représentants des différents syndicats à l'écoute des résultats, mercredi 6 février. ©ADN12

Les résultats des élections à la chambre d’agriculture ont été dévoilés, mercredi 6 février, à la salle des fêtes de Rodez. La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) et les Jeunes agriculteurs (JA) conservent la majorité des sièges alors que la Confédération paysanne et la Coordination rurale occupent chacun deux sièges.

Tout au long de la journée, mercredi 6 février, les différents représentants des syndicats agricoles étaient présents, à la salle des fêtes de Rodez. Ils attendaient les résultats, scrutant les premiers chiffres annoncés mais aussi la tendance qui se dégageait au niveau national.

56,19 % pour la FDSEA/JA

Il a fallu attendre les alentours de 20 h pour obtenir l’annonce des résultats. Et c’est, pour le collège exploitant, sans grande surprise, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs qui gardent la majorité des sièges avec 56,19 % des voix (contre 56,08 % en 2013). La Confédération paysanne se place à la deuxième position avec 25,54 % des voix (contre 26,96 % en 2013) et la Coordination rurale obtient 18,24 % (contre 16,96 % en 2013).

Ainsi, la FDSEA/JA obtient 14 sièges (contre 16 en 2013) à la suite du changement du mode de scrutin. La Confédération paysanne en obtient deux (contre 3 en 2016) et la Coordination rurale conserve ses deux sièges.

Lors du dépouillement.   DR

« L’objectif est atteint. On a réussi à faire aussi bien qu’aux dernières élections », souligne Laurent Saint-Affre, tête de liste FDSEA-JA. Pour ce dernier, cette réussite est due « au travail fourni toute l’année. Quand il y a un dossier compliqué, nous n’avons pas peur d’y aller. » Le syndicat va continuer « à mettre en place notre projet agricole en accompagnant tous les agriculteurs et en les renouvelants ».

Le taux de participation diminue

Le point noir de ces élections, c’est le taux de participation qui a chuté de 10 % par rapport aux dernières élections de 2013, passant de 60,7 % à 50,1 %. Pour Laurent Saint-Affre, si le taux n’est pas satisfaisant, il attribue cette baisse à la conjoncture actuelle des élections en France. « S’il y avait une recette miracle, nos élus politiques l’auraient déjà utilisé. »

Du côté de François Tison et de la Confédération paysanne, le taux de participation montre que « beaucoup d’agriculteurs se désintéressent de la chambre. Et c’est à mettre au crédit de la majorité. » Avant de déplorer « un mode de scrutin archaïque » qui leur fait perdre un siège à la chambre.  

Pour Jean-Noël Verdier et la Coordination rurale, il explique l’obtention des deux points supplémentaires par « une grande partie d’agriculteurs qui en ont ras le bol ». Un constat similaire pour le taux de participation : « Des gens ont le sentiment de ne pas être considérés. L’industrie agroalimentaire a des conséquences désastreuses. » Avec les deux sièges que la CR occupera à la chambre consulaire, Jean-Noël Verdier compte « jouer [son] rôle dans les instances départementales. C’est un syndicat de combat. Notre volonté est de recentrer l’homme au sein de la profession agricole. »

Le 18 février aura lieu l’élection du président de la chambre d’agriculture. Sans surprise, Jacques Molières devrait être réélu.