Rodez. Passation de pouvoir à la Jeune chambre économique

À gauche, le nouveau président de la JCE Bastien Lacan. ©JCE

Alors qu’elle présentait ses vœux, jeudi 31 janvier, au Kiosque, à Rodez, la Jeune chambre économique est revenue sur l’année 2018 avant de développer plusieurs projets pour 2019.

Devant près de 80 personnes, l’équipe de la Jeune chambre économique (JCE) de Rodez a présenté ses vœux, au Kiosque, à Rodez. La soirée a notamment vu la passation de pouvoir, théâtralisée, entre Tin Kojic, désormais ancien président et son successeur, Bastien Lacan.

Avec des finances saines, la JCE a mené de nombreux projets en 2018. Les plus marquantes resteront Troc ton truc, Parlem’Entreprise, les 60 ans de la JCE ou encore la création de la Mandarelle, le nouveau gâteau ruthénois.

World cleanup day

Pour 2019, Bastien Lacan a présenté les futures actions notamment Parlem’Entreprise qui sera reconduite, au mois de septembre. « Cela consiste à faire remonter les problématiques des acteurs économiques du territoire aveyronnais à l’Assemblée nationale, avec les députés de la circonscription pour amener ce livre blanc. »

Autre événement le Word cleanup day, qui aura lieu au mois de septembre. Un jour qui consiste à ramasser des déchets, dans la nature. Dans le même esprit, au mois de mars, au théâtre La Baleine, ils organisent la conférence Famille Zéro Déchet avec Jérémie Pichon.

D’autres actions sont en préparation, « en phase d’enquêtes », explique Bastien Lacan. Parmi elles, une autour de la petite enfance ou encore autour d’une randonnée vigneronne tout en découvrant la ville de Rodez.

Agir pour atteindre les 300 000 habitants

Pour les 50 ans du jumelage entre Rodez et Bamberg (Allemagne), l’équipe de la JCE envisage d’organiser, dans le même esprit de ce qui se fait à Paris pour le marché des Aveyronnais, un marché à Bamberg avec plusieurs artisans. Si cela voit le jour, un aurait lieu en mai, à Rodez, avec les producteurs allemands et un, en juillet, à Bamberg avec les artisans ruthénois.

Les jeunes acteurs de la JCE en ont profité pour rappeler, devant tous les institutionnels, « qu’en cas de problématiques ou autres, ils peuvent nous consulter comme on l’avait été, à l’époque, pour le tracé de la RN88 ou pour le pont de Bourran, précise Bastien Lacan. Cela peut permettre d’avoir un regard différent. » Le président a aussi insisté sur 2019 et la problématique du Département d’atteindre les 300 000 habitants. Pour cela, ils envisagent plusieurs actions pour favoriser l’intégration des nouveaux arrivants et les faire rester. « On est persuadé qu’on peut les aider. »