Aveyron. Les artisans de l’automobile dressent le bilan de 2018

Jacky Brossy ouvre l'assemblée générale de la FNA. ©adn12

Soixante-dix artisans de l’automobile se sont retrouvés à l’Hostellerie de Fontanges d’Onet-le-Château, samedi 2 février, pour l’assemblée générale de la Fédération Nationale de l’Automobile (FNA) de l’Aveyron. A l’ordre du jour, le bilan des actions en 2018, l’élection du bureau, et des interventions sur des questions d’actualité.

La Fédération Nationale de l’Automobile est une organisation professionnelle nationale représentant tous les services à l’automobile : réparateurs, carrossiers, négociants automobiles, démolisseurs, loueurs, auto-écoles contrôles techniques. Elle représente ainsi 90.600 entreprises et 475.000 actifs. Elle existe sous différents noms depuis 1921, et rassemble 60 FNA départementales, dont celle de l’Aveyron.

Son secrétariat transmet les circulaires d’information, établit des documents professionnels et assiste ses adhérents pour les démarches, litiges ou demande de subvention. Ainsi en 2018, la FNA a mis en place un logiciel de suivi des questions des adhérents pour assurer un meilleur service.

La FNA forme et représente ses adhérents

Elle intervient par l’intermédiaire d’un centre de formation, le CFPA, afin de s’adapter aux nouvelles techniques et améliorer les performances des salariés. Les professionnels ont pu aussi lors de cette assemblée s’informer sur le job dating pour recruter leurs salariés, la réforme de l’apprentissage, la transmission familiale de l’entreprise ou le bilan du nouveau système d’immatriculation des véhicules.

En 2018, la FNA12 a renforcé ses liens avec les autres fédérations voisines, pour une action commune au niveau de la Région Occitanie. Elle représente ses adhérents au niveau des instances locales : Préfecture, Chambre des Métiers, Direction départementale du Travail…

Deux chantiers principaux auront rythmé l’année : l’amélioration des tours de garde de dépannage, et le début des conventionnements pour le dépannage sur la future voie express RN88. Celui-ci nécessite des mises en concurrence européenne pour l’attribution des marchés et la FNA12 participe à cette négociation. La FNA12 est venue aussi en octobre 2018 pour répondre aux questions des pros au salon AD FIA à Olemps.

La FNA défend ses adhérents : trois actions phares en 2018

D’abord, la Directive européenne a renforcé le contrôle technique à partir du 20 mai 2018. Pour accompagner les clients, la FNA12 a créé un kit de communication avec des flyers, affiches et vidéos d’explication. De même, Centarauto, filiale de la FNA, a créé un logiciel CT SCAN à destination des réparateurs pour les aider à lire les codes défauts des PV de contrôle technique. La mise en place du contrôle pollution renforcé est reportée au 1er juillet 2019 et reste donc à l’étude.

Côté carrosserie, un sondage réalisé par la newsletter de la FNA montre que les professionnels ressentent une pression sur les tarifs des experts automobiles et des assurances. A cela s’ajoute la possibilité pour l’automobiliste de réaliser lui-même son expertise par son smartphone… Ce qui pose problème au niveau sécurité routière, car certains dégâts ne sont pas décelables ainsi. La FNA et son centre de formation ont aussi créé une formation spéciale « Faciliter la relation entre les intervenants sinistres ». L’État envisage de réformer ces professions en 2019 et la FNA12 informera et représentera ces adhérents à ce sujet.

Pour le dépannage et remorquage, la FNA a obtenu une légère revalorisation des tarifs sur autoroutes et voies express. Des négociations sont prévues en 2019 à l’occasion d’une large réforme de ces activités prévues par l’État.

La réforme de l’apprentissage en prévision est suivie avec attention par la FNA, car elle impacte l’avenir des salariés du secteur. Les différents organismes forment en effet 30.000 apprentis dans les métiers de l’automobile.

A noter que trois candidats ont été élus au bureau : Christophe Bayol, Jacques Vaysse et Anthony Bousquet.