La CGT appelle à la grève en Aveyron mardi 5 février

Le 9 octobre, un cortège intersyndical a défilé dans Rodez pour défendre "le modèle social". Archive @ADN12

À l’image de ce qui se prépare sur tout le territoire national, différentes actions sont prévues dans le département. Saint-Affrique, Millau, Rodez, Villefranche-de-Rouergue et Decazeville sont concernées.

En pleine période de contestation sociale tous azimuts, la CGT appelle à une journée de grève générale, mardi 5 février. En Aveyron, cinq villes sont concernées. Des points de ralliement sont annoncés à Saint-Affrique, à 14 h, devant l’Union locale ; à Rodez, devant le Medef, à 14 h ; à Millau, à 14 h, au Mandarou ; à Decazeville, à 13 h 30, au rond-point des Tuileries ; à Villefranche-de-Rouergue, à 12 h, aux Halles.

Dans un communiqué, l’Union départementale CGT Aveyron explique les raisons de cette nouvelle journée d’action : « Depuis de nombreuses années, les politiques menées au service du capital par les gouvernements successifs génèrent de fortes injustices sociales, territoriales et fiscales. La CGT n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics, de mobiliser dans les entreprises et les services contre des réformes régressives et pour une autre répartition des richesses produites dans le pays. Gouvernement et patronat sont restés sourds et sont responsables de la crise actuelle. »

Une série de revendications

Le syndicat fustige les mesures récemment annoncées par Emmanuel Macron, le président de la République, pour répondre aux revendications des gilets jaunes : « Ce ne sont pas les mesurettes récentes (…) qui répondent aux urgences sociales. Les 57 milliards d’euros versés aux actionnaires des grandes entreprises démontrent l’ampleur des richesses créées par les travailleurs. Au-delà des mobilisations des citoyens au travers du mouvement des gilets jaunes depuis de nombreuses semaines, il est indispensable de construire un rapport de force, notamment par la grève, pour imposer au patronat la redistribution des richesses. »

Différentes revendications émergent : une augmentation du Smic, du point d’indice, de tous les salaires et pensions ainsi que des minimas sociaux ; une réforme de la fiscalité ; la suppression des aides publiques aux entreprises ; le respect des libertés publiques ; le développement des services publics. La CGT appelle également à la tenue d’assemblées générales sur tous les lieux de travail.