La parc d’activités « Millau Viaduc 2 » a été inauguré

Millau Viaduc 2, c'est une nouvelle zone de 60 ha commercialisée à deux pas de l'A75. DR

Jeudi en fin de matinée, les élus locaux ont joué du ciseau pour inaugurer le tout nouveau parc d’activités Millau Viaduc 2, situé à proximité de son aîné Millau Viaduc 1 à proximité de l’A75.  Huit à neuf lots sont désormais commercialisés, et une entreprise « high-tech» aurait déjà fait part de son intérêt.

Implanté au bord de l’A75 et de la barrière de péage du Viaduc de Millau, le parc d’activités Millau Viaduc 2 est censé assurer la relève de son ainé, Millau Viaduc 1.

Ne disposant quasiment plus de parcelles significatives disponibles pour accueillir de nouvelles entreprises, et consciente de la durée nécessaire pour voir aboutir un tel projet, la Communauté de communes Millau Grands Causses, compétente en matière de développement économique, a pris les devants depuis plusieurs années.

Gérard Prêtre, président de la CC Millau Grands Causses.

En effet, dès 2009, les Communautés de communes Millau Grands Causses et Muse et Raspes du Tarn, ont réfléchi à l’aménagement, en plusieurs étapes, d’une extension de 60 ha au Nord-Ouest du parc d’activités Millau Viaduc 1 : 40 ha côté Millau sur un secteur délimité à l’ouest par la RD911 et à l’est par l’A75 et 20 ha côté Castelnau Pégayrols, à l’ouest de la RD911.

Un premier accord de principe

Une étude de faisabilité a été lancée pour déterminer les modalités de réalisation du projet.

La procédure de Zone d’Aménagement Concerté est apparue comme la procédure d’urbanisme la mieux adaptée. Pour ce faire, les deux Communautés se sont réunies pour constituer, en 2013, le syndicat mixte Millau Viaduc 2 afin de porter ensemble ce projet d’envergure.

Entre 2013 et fin 2016, le dossier ZAC s’est construit en incluant une étude d’impact comprenant une importante étude faune flore quatre saisons, les modifications requises des PLU respectifs des deux communes ont été menées, les préconisations des différentes instances environnementales ont été définies et suivies.

L

Les travaux communs de création d’équipements routiers pour faciliter l’accès à la future zone et d’amenée de divers réseaux, ont démarré dès 2015 pour être prêts dès réception des autorisations d’aménagement de la première phase.

Et c’est enfin en 2017 que les travaux de terrassement et autres opérations ont démarré pour mettre à disposition une première superficie de 65.700 m2 commercialisables sur 8 à 9 lots viabilisés de 3.600 m2 à 15.000 m2. « On peut être fiers de ce chantier qui a été finalisé dans les délais, et du travail effectué en commun pour la remise en disponibilité de foncier », s’est félicité Daniel Diaz, président délégué de la commission Développement Economique de la CC Millau Grands Causses. Avant d’annoncer :

Une entreprise œuvrant dans la haute technologie a déjà donné un accord de principe. Cela pourrait déjà amener une douzaine d’emplois.

« L’environnement faiblement impacté »

Le parc d’activités bénéficie de la labellisation OZE (Occitanie Zones Economiques) qui distingue des parcs d’activités attractifs présentant un environnement qualitatif avec un soin particulier porté à l’architecture et au bâti, des aménagements respectueux de l’environnement.

« Il y avait un nombre incalculable d’espèces animales et de plantes protégées », assure Gérard Prêtre, président de la CC Millau Grands Causses, en soulignant que « l’environnement n’aura été que faiblement impacté » et que « tout a été fait dans le respect des différentes préconisations environnementales ».

Visite guidée avec Gérard Prêtre.

La promotion de ce nouvel équipement est assurée par le pôle de développement territorial. La prospection endogène est assurée en direct par les services de la Communauté tandis que la prospection exogène s’appuie sur un cabinet spécialisé, Geolink.

« Un cabinet qui par une stratégie digitale et une stratégie proactive (prospection sectorielle) donnera au territoire les meilleures chances d’attirer de nouvelles entreprises exogènes, explique-t-on du côté de la Communauté. Une campagne de notoriété du territoire, active depuis janvier 2018 au travers de la marque Style Millau, présente l’ensemble des volets et atouts qui fondent l’attractivité du territoire. Un message de fond qui vise à apporter un nouvel éclairage sur le territoire et contribue à créer des conditions propices à la réussite de la commercialisation de cette nouvelle offre immobilière. »

Le financement

Dépenses : Travaux communs, giratoire, oviduc, adduction et réservoirs eau potable : 1.100.000 € HT ; études et travaux phase 1 Millau : 2.600.000 € HT. Total des dépenses : 3.700.000 €.

Recettes : Etat (DETR 2015) : 140.000 € HT ; Etat (DETR 2017) : 477.000 € HT ; Région : 955.335 € HT ; Département : 117.795 € HT ; Commune de Millau : 60.000 € HT ; Syndicat mixte Millau Viaduc 2 : 479.870 € HT ; Emprunt CC Millau Grands Causses : 1.470.000 € HT. Total des recettes : 3.700.000 €.

Les travaux communs ont été délégués par le Syndicat Mixte à la CC Millau Grands Causses. La participation du Syndicat Mixte MV2 a fait l’objet d’un emprunt dont les annuités sont prises en charge à hauteur de 70 % par la CC Millau Grands Causses et 30 % par la CC de la Muse et des Raspes du Tarn.

Quelques chiffres

  • Surface totale : 60 ha
  • Surface commercialisable : 31 ha
  • Surface 1re tranche : 12,8 ha dont 6,5 ha commercialisables
  • Nombre de lots : 8 à 9 lots de 3.600 à 15.000 m2
  • Prix : 25 € HT / m2