Grand débat national (2/3). À Rodez, quatre grands débats « pour que les citoyens s’expriment »

Christian Teyssèdre, maire de Rodez, souhaite que les citoyens prennent la parole. Archive ©ADN12

Le grand débat national, à l’initiative du Président de la République, a débuté depuis mardi 15 janvier, partout en France. Les élus de la mairie de Rodez se réunissent ce vendredi 18 janvier, pour en fixer les modalités.

Au moins quatre grands débats auront lieu, à la salle des fêtes de Rodez, durant les deux prochains mois. Les élus de la mairie ruthénoise se réunissent, ce vendredi 18 janvier, à 17 h, pour discuter des modalités d’organisation de ces débats. Ces derniers auront lieu, le mercredi, de 17 h à 20 h. « Dans un premier temps, il y aura une séance d’introduction avec deux référents, un élu et un membre de la société civile », précise Christian Teyssèdre, maire de Rodez. Avant un travail, en groupe, d’une durée d’une heure. « Par la suite, des rapporteurs viendront pour débattre et expliquer les propositions qui seront faites. L’assistance échangera ensuite », ajoute l’édile.  Les thèmes évoqués seront ceux de la nation, à savoir la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.

La parole pour tout le monde

Si Christian Teyssèdre et les élus prévoient quatre rendez-vous, « cela n’empêche pas d’autres personnes d’organiser des débats publics dans le cadre du grand débat national », précise-t-il. Son souhait est de « laisser pleinement la parole à tout le monde. On laissera la liberté aux gens de s’exprimer. Ce ne sera pas un débat politique des élus, ce sera celui des citoyens. »

Alors qu’il regrettait, lors de ses vœux à la population, le peu de doléances inscrites dans le cahier mis à disposition à la mairie de Rodez, son discours a eu « un effet parce que depuis (le discours) de nombreuses personnes sont venues ». Le cahier est en effet bien rempli. Les principales doléances sont la diminution voire la suppression de la Cotisation sociale généralisée pour les pensions de retraite, la suppression du sénat et la diminution du nombre de députés. Mais aussi le retour de l’Impôt de solidarité sur la fortune ou encore la suppression des avantages des anciens présidents de la République. La question de l’immigration est également soulignée plusieurs fois. Et il est demandé aussi à plusieurs reprises la suppression des niches fiscales des journalistes… Sans oublier, bien sûr, le Référendum d’initiative citoyenne (Ric).

Est-ce que ce Grand débat national sera utile ? « Je l’espère, indique le maire. Dans tous les cas, nous allons essayer de bien le faire et d’être utiles. Ce sera aux citoyens de s’exprimer, de travailler en commission et que l’on débatte ensemble des propositions élaborées », insiste-t-il.

Le cahier, mis à la disposition des citoyens ruthénois, contient une cinquantaine de doléances.