Vœux de la CCI de l’Aveyron. « La meilleure manière de prédire l’avenir, c’est encore de le créer »

Dominique Costes, président de la CCI, appelle au retour « d’une certaine forme de raison ». ©ADN12

Dominique Costes, président de la Chambre de commerce et de l’industrie de l’Aveyron, et Patricia Fontanié, directrice générale des services, ont fait le bilan de l’année 2018 alors que 2019 s’annonce comme « l’année d’un profond renouvellement ».

2018 une année exceptionnelle pour la Chambre de commerce et de l’industrie (CCI) de l’Aveyron. C’est un tout cas le message que Patricia Fontanié a souhaité faire passer, lors des vœux de l’institution, lundi 14 janvier. En fin d’après-midi, devant les collaborateurs de la CCI, la directrice générale des services a donné des chiffres précis, notamment en ce qui concerne la formation :

Nous avons désormais plus de 1 000 apprenants. Sur le site de Bourran, à Rodez, nous avons passé la barre des 600, soit une progression de 33 %. Dans ce domaine, nous avons un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros et presque toutes nos formations sont complètes.

Les collaborateurs de la CCI ont assisté aux vœux.

1 253 000 € de taxes

En ce qui concerne les taxes récoltées en 2018, là encore, le chiffre est jugé « exceptionnel » avec 1 253 000 € obtenus, sans oublier les 600 000 € issus des écoles d’ingénieurs.

Il a aussi été question d’Agatchako, la plateforme numérique dédiée au commerce local. Celle-ci a enregistré quelque 8 000 utilisateurs.

Alors que la baisse des Taxes pour frais de chambre, déjà annoncée depuis plusieurs mois, va être mise en place, pour Patricia Fontanié, 2018 a été « la fin d’un cycle » et 2019 s’annonce comme « l’année d’un profond renouvellement ».

L’effet négatif du mouvement des gilets jaunes

Dominique Costes, le président de la CCI de l’Aveyron, a quant à lui insisté d’emblée sur la fin d’année 2018 qui a été « très difficile pour l’économie et les entreprises de notre pays », visant sans le citer le mouvement des gilets jaunes. « En Aveyron, nos commerçants, nos petites et moyennes entreprises ont beaucoup souffert … La pérennité de certains a été fortement remise en cause. » L’étude menée par la CCI est en effet alarmante :

En raison des manifestations de fin 2018, 75 % des entreprises ont connu une baisse de fréquentation et 69 % une baisse de chiffre d’affaires. Cela ne sera malheureusement pas sans conséquence. Si l’on peut entendre et comprendre les difficultés et les revendications de telle ou telle partie de nos concitoyens, la forme que peuvent prendre certaines manifestations est totalement inacceptable dans une démocratie.

Dominique Costes a d

Une opération de marketing commercial

L’homme fort de l’institution a donc appelé au retour « d’une certaine forme de raison » et à des « échanges constructifs », avec le débat national, qui débute ce mardi 15 janvier, en ligne de mire :

Le grand débat national annoncé doit nécessairement aboutir sur des décisions concrètes et attendues au bénéfice de l’ensemble de notre société.

Pour ce qui est des rentrées d’argent pour l’année à venir, une grande opération de marketing téléphonique aura lieu, jeudi 31 janvier, afin d’« optimiser la collecte de la taxe d’apprentissage ».

Le président compte sur la cohésion au sein de la CCI, pour faire face à la baisse des ressources fiscales. Pour lui :

La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est encore de le créer…